Ces chansons d'amour particulières

top_des_chansons_d_amour_particulieres.png

 

La Saint-Valentin, c’est le bon moment pour faire connaître aux êtres vivants tout l’amour que vous pouvez lui porter tous les jours. Pour ce faire, vous avez un nombre incalculable de manière à faire dont je passerais les détails. Jour d’amour encore plus que tout autre, c’est aussi le moment de revoir des films « cucul la praline » (ou aussi appelé communément « films romantiques » ou « à l’eau de rose »). C’est également le moment parfait pour écouter des chansons dégoulinantes de mièvreries et d’amour.

 

Les artistes-compositeurs ne manquent pas d’inspirations quand il s’agit de déclarer leur flamme aux êtres vivants les plus adorables de notre planète… nos chers chats. Bien sûr, pour les haineux des chats, cette phrase peut être controversée, mais la playlist présentée prochainement dans l’article, montre cet amour et cette fascination à leur encontre.

 

Le chat de la voisine ~ Yves Montand

L’artiste parle du chat de la voisine comme étant un chat aimant les câlins et aimant manger. C’est un chat pantouflard aimant la tranquillité (c’est d’ailleurs pour cela que le coquin ne chasse pas les rats !). Malgré cela, il reste un chat divinisé avec un cri de bonheur : « Et vive le chat et vive le chat ».

 

Le chat ~ Claude Nougaro

Mieux qu’une description, l’artiste prend la place du chat, d’un chat maladroit face à une souris maligne qu’il n’arrive pas à attraper « pat pat pat patatras ».

 

Delilah ~ Freddy Mercury

Freddy Mercury offre une chanson à son chat, véritable passionnée de ces petits félins. Il lui voue un culte en usant de termes élogieux : « irrésistible ». Il montre l’idée qui me tient le plus à cœur qu’un chat « fait sourire quand tout va mal » et « apporte de l’espoir et fait rire ». Sa chanson est tellement réaliste. Parce que d’abord, un chat, ce n’est que du bonheur. C’est une boule de poil apportant une dose d’amour, de joie et de bonheur. C’est d’ailleurs avec les termes « je t’aime » qu’il lui parle. Petite anecdote : pour la chanson, les miaulements de ses chats ont été utilisés !

 

Brave Margot ~ Georges Brassens

L’artiste ici parle de l’adoption d’un chat par une fille un peu simplette et benêt qui « allaitent » son chat (cette pratique a légèrement choquée l’auteur de cet article) et tous les villageois se rendaient vers elle pour la voir le faire.

 

Le matou revient ~ Steve Waring

L’artiste met en évidence un chat patient, vieux et très persévérant malgré un maître qui cherche à le faire fuir. C’est une chanson triste contant l’histoire de ce pauvre chat qui tient à la vie et ferait tout pour ne pas mourir.

 

Le chat ~ Téléphone

Revient encore l’idée du chat porteur d’amour puisque le groupe décrit le chat comme un « voleur d’amour ».

 

Embrouille Minet ~ Bobbie Lapointe

L’artiste présente l’idée que nous serions capables de tout entreprendre pour le bonheur et la joie d’un chat. Le chat peut être alors considéré comme un récepteur de bonheur. Son joli refrain marque bien cette idée : « Mais je vois dans tes yeux qu’il est heureux. Quand il est heureux, tu en deviens plus belle. ».

 

Le chat ~ Pow Pow

Tout comme Nougaro, le groupe explique qu’il aimerait prendre la place d’un chat car cela lui permettrait de faire des caresses à sa maitresse et de lui appartenir.

 

Marilyn et John ~ Vanessa Paradis

Je conclurais par cette chanson qui fait la mention de l’amour « d’un lion et d’une étoile ».

Les lionnes ~ Yannick Noah

Tout simplement parce que les lionnes sont vraiment des reines et que cette chanson est une jolie gloire à notre féminisme.

 

N’oublions pas après tout que les chats sont considérés comme les maîtres du monde. Il suffit pour cela de regarder comment, nous, humains, nous précipitons pour les nourrir et les câliner et vous comprendrez alors que le véritable maître n’est pas l’homme, mais bel et bien le chat.

Cet article est à prendre au second degré, beaucoup de chansons sont plus profondes qu’elle ne le paraisse. Quel a été votre chanson favorite ? Avez-vous d’autres chansons faisant l’apologie, la gloire de nos félins ?

 

Article écrit et illustré par Ginny Workey.

Commentaires

1. Le vendredi 13 février 2015, 14:08 par Ariane Evans

Ginny, c'est un plaisir de te lire à nouveau. Je suis en train d'écouter toutes les chansons que tu as mises en lien. Du coup, je ne me concentre pas sur les paroles. Ravie que tu aies repris ta plume !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://journal-gryffondor.poudlard12.com/trackback/4159

Fil des commentaires de ce billet