La Terre des Portraits

jeudi 18 avril 2019

Un regard sur... Kono Prewett

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Alyne/GT_74/regard.png

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/_sceaux/L_equipe/kon3.pnghttp://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/_sceaux/L_equipe/Alyne.png

Le venin du Serpent n'atteint pas le fier Lion

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Aaliya/GT_74/Le_venin_du_Serpent_n_atteint_pas_le_fier_Lion.png

Nous savons tout qu'entre les rusés serpents et les courageux lions, la rivalité est presque devenue normale. C'est vrai, nous sommes un peu comme chiens et chats, toujours à nous lancer des piques, mais ça reste - le plus souvent - bon enfant. Tant ils raffolent de nous - du moins, c'est ce qu'on aime croire - nous sommes un sujet qu'on exploite énormément, et notamment, dans leurs articles. En tant que reporters d'exception, nous avons décidé de décortiquer ces accusations et....voyez par vous-même !
 

les remarques en chuchote et gras sont celles de may, propriété privée.

celles de clyde sont en chuchote et en italique -

 

- les meilleurs reporters aka clyde et may, vous présentent... clyde, may & co may : j'ai toujours voulu dire ça -


Clyde : Hey, regarde May, les Serps ont encoooore parlé de nous : à croire qu'ils nous adulent !

May : Bah sincèrement, ils devraient. *lance ses cheveux en l'air comme une pub l'oréal, en regardant ses chevilles gonfler*

*petite ampoule qui s'allume au dessus de la tête de Clyde*

 

Clyde : Tiens, mais c'est une bonne idée d'article ça ! On pourrait essayer de démonter les clichés sur les Gryffondor !

May : 'Fin cliché mhhh.... tu veux essayer de démonter quoi ? Y a de tout chez les gryff.. d'ailleurs, une prof m'a demandé pourquoi j'étais pas à serp :°

Clyde : D'ailleurs jme pose la même question humhum... Justement, ça peut être marrant de faire un florilège de tout ce qu'on dit sur nous !

May : Maiiis, jte demande toi pourquoi t'es pas chez les bigleux.... euh, non, les aiglons ? Bon, bref, ramène une édition de leur truc là, qu'on en finisse...

Clyde, en soupirant comme un phoque : De toute façon, c'était pas une question ! Tiens, je t'ai amené les cinq dernières VIP !

May : J'ai une tête à lire ça ? Ah ? c'est quoi ça ? *tombe yeux à yeux, joue à joue, nez à nez avec une phrase blessante, snif* j'ai abusé de la blague, je sais...
https://nsa40.casimages.com/img/2019/04/18/190418114957371287.png
Clyde : Montre ! "Concernant le pointage, nous sommes toujours présents et même si la deuxième place et la troisième place ne rendent pas justice à notre valeur, Serpentard n'est que très rarement dernière au pointage, contrairement à Gryffondor et Poufsouffle. Même si Gryffondor se targue d'un joli doublé, moi je ne retiendrai que celui de la 53 et 52ème coupe, le doublé des derniers pour eux" ?

May : ah, c'est vrai que c'est vachement plus sympa de gagner la dernière coupe avec moins de vingt mille points ! bon, passe-moi une autre édition Clyde ! et puis, de quelles valeurs ils parlent ? et Clyyydee ! pourquoi tu réagis pas ? *en remontant ses manches et en brandissant sa machette*

Clyde : ah, tu vois, elle te plaît mon idée d'article ! euh...parce que tu le fais si bien May ! Et puis, que veux-tu dire d'autre : nous, au moins, on a mis la main à la pâte, contrairement à eux, qui ne manque pas une occasion de se reposer...
 

* Clyde donne une autre page à May*


Clyde : Alors... "D’ailleurs, j’ai eu droit à être victime de ce malheureux symptôme de la part de Alysone, qui avait une répartie aussi cinglante qu’un Gryffondor..."

May : Clyde, la machette. Et un doliprane. Ils me donnent mal au crâne, ces imbéciles.

Clyde : Les lions ont de la répartie, simplement ils ne sont pas aussi vicieux que vous et n'aime pas humilier ceux qui leur font face.

May : Sauf moi ! J'aime bien ça...

* Clyde lève les yeux au ciel *
 

May : Calme tes yeux, et passe-moi un de ces articles, que je puisse rire un peu !

Clyde : Tiens, un compliment ! Je crois qu'il faut fêter ça ! "Ce Poufsouffle refoulé, brillant par son absence, fuit à la moindre évocation du mot “travail”.. Ah bah non attendez, c’est pas le seul, la majorité des Serpentards fuient dès le début de la coupe, à l’inverse des Gryffondor !"

May : Pour une fois qu'ils ont raison !

Clyde : M'enfin, ils se contredisent juste après : "À l’heure où j’écris ces mots, nous sommes à 1000 points de Serdaigle, et à peine 400 de Poufsouffle. Quant aux voleurs de coupe, nous les distançons largement." ou encore "Serpentard avait perdu, pour la deuxième fois consécutive" "Ce n'était digne des Serpentard que d'être battu, par les Gryffondor, qui plus est. Même si ces derniers gagnaient si rarement que pour eux ne pas finir dernier était parfois une victoire, la défaite n'en restait pas moins amère dans la bouche de la Directrice." Pour info, les voleurs de coupe, c'est nous ! Sauf que je ne vois pas en quoi cette coupe est la leur ; d'autant que ce n'est pas vraiment une déception ni une surprise pour eux, étant donné qu'il ne se sont pas vraiment foulés pour l'obtenir... Et nous avons, au moins, sauvé l'honneur...

May : nan mais c'est n'importe quoi... tiens, regarde ce qu'ils ont écrit : " Quand on pense frime, on pense à ces idiots de Gryffondor qui se pensent supérieurs chaque fois qu'ils répondent bon à une question. " ça se passe de commentaires ! y'a qu'à faire un ptit tour à la Terrasse pour se rendre compte que nous ne sommes aaaaaabsolument pas prétentieux -ni idiots d'ailleurs-. On est juste fiers et on aime parfois le montrer (aa).

Clyde : Je suis tout à fait d'accord avec toi ! Dis, qu'est-ce que tu en penses de cette rivalité, au fond ?

May : C'que j'en pense, moi ? J'adore cette rivalité entre nos deux maisons, même si parfois c'est un peu trop forcé. Tu vois, c'est indéniable ; ils sont fous de nous autant que nous le sommes d'eux. Jparle pas pour mon cas, s'il y avait un level au-dessus de la haine, ce serait le seul sentiment que j'aurais pour ces serpents. 'Fin remarque, ce serait le seul sentiment que j'aurais pour tout le monde. Tout ça pour dire aux Graoux et aux Serpentard de pas écouter les idiots qui préfèrent l'amour à la guerre. Au contraire, battez-vous jusqu’à la mo-

Clyde : Nan mais "battez-vous jusqu'à l'amour" c'est très bien comme phrase de conclusion ! Je pense qu'on va s'arrêter là, hein ! Sur ce, bye bye tout le monde !

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/_sceaux/L_equipe/kon2.pnghttp://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/_sceaux/L_equipe/kon3.pnghttp://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/_sceaux/L_equipe/Aaliya.png

mardi 16 avril 2019

Incroyable mais vrai

 

heyheyyyyyy !

 

Dans la même idée que l'article de Kono Prewett, la jolie Gryffondor qui vient de faire son entrée dans le club de Slug, me voilà avec des anecdotes, plus ou moins amusantes ou effrayantes - ça dépend pour qui - qui vont vous surprendre.

 

Bienvenue sur Lama Faché, et voici les 5 anectodes les plus étonnantes du mois !



 

ui, c'est bien msieur flamel quand il était jeune huhu

 

YOANN FLAMEL

 

YOANN | Voici une anecdote qui m'est arrivée récemment à l'occasion de la saint Valentin. 
Je suis rentré à mon bureau de bibliothécaire. Et là, quelle belle surprise, des fleurs étaient posées sur mon bureau. Un magnifique bouquet de roses rouges. Je me suis dit qu'une personne m'aimait secrètement et mon petit coeur de Gryffondor battait fort. may : moooow que c'est mignon *^*

Je pris le bouquet avec moi et remontais vers la Tour Gryffondor. Au moment de donner le mot de passe à la Grosse Dame, celle-ci crut que les fleurs étaient pour elle. Je tentais de lui dire que non... mais elle se mit à pleurer d'une manière si... veaudelunesque que je déposais les fleurs près d'elle pour éviter qu'elle n'inonde son propre tableau.


MAY | Omygad, Monsieur Flamel brise des coeurs ♥



 

dakota sous son meilleur jour *^*

 

DAKOTA GILBERTI

 

DAKOTA | Je vais te donner l'anecdote la plus effrayante qui me soit arrivée ... C'était à mes débuts de garde-chasse, je prenais encore mes marques et je m'habituais tant bien que mal. Ce devait faire une semaine que j'avais commencé. Je devais aller nettoyer les toiles des acromentules. En entrant, je les ai remarquées chacune les unes après les autres. Alors, je m'occupais de mon nettoyage quand j'ai entendu un bruit de craquement. Soudain, une acromentule m'est tombée dessus ! J'ai eu la peur de ma vie ! J'ai hurlé tellement fort que j'ai fait peur aux autres. En fait, l'acromentule venait de pondre et je m'approchais de ses oeufs... Mais elle m'a terrifié. Maintenant, je tremble chaque fois que je dois aller m'occuper d'elle.

MAY | Comme quoi, même les plus courageux d'entre nous ont peur :/



 

non, c'est pas nelson, enfin, j'crois.

 

NELSON WOLF

 

NELSON | J'étais au lycée en cours de sport on faisait de la boxe française. D'un coup j'entends un crac retentissant. Je me retourne pour me moquer du mec qui avait déchiré son pantalon... sauf que c'était moi et j'avais oublié mon pantalon de rechange. J'ai passé l'après midi avec un pantalon déchiré au niveau de l'entre-jambe.

MAY | Nelson a beaucoup souffert ! Crac par ci, crac par là.



 

avril lavigne is baaaaack !

 

AVRIL CHOLING

 

AVRIL | J'ai fait un voyage à Londres et lors de ce voyage j'ai été dans le quartier de Camden où il y a beaucoup de petites boutiques couvertes dans un grand marché. Dans un de ces "stand" j'ai vu un collier Retourneur de Temps (une réplique bien évidemment) ; il était vraiment beau, pas ce genre de truc qu'on peut trouver sur Internet tout brillant etc, là il semblait comme "usé" ce qui le rendait vraiment réaliste donc j'ai eu très envie de l'acheter. J'ai été voir le prix et j'avais vraiment le seum. Donc je sais pas ce qui m'a pris mais j'ai essayé de marchander avec le vendeur en anglais

Il fait savoir que je ne possède pas un niveau d'anglais très développé, voire complètement nul. J'ai essayé de faire descendre le prix mais il était catégorique : c'était non. Là j'aurais juste dû m'arrêter mais non, je me suis dis que je pouvais toujours essayer d'une autre manière. J'ai donc fini par lui proposer des gâteaux contre l'objet tout en tentant de dire qu'ils étaient vraiment délicieux (j'ai vraiment mimé le fait que c'était bon tout en balançant quelques mots en anglais de temps en temps honteeee). Finalement je suis repartie sans le collier et en y laissant par la même occasion mon style.


MAY | Petite anecdote sur cette grande anecdote : à la phrase "j'ai essayé de marchander avec le vendeur en anglais", au lieu d'"en anglais", le correcteur de miss Avril a marqué "en annales", avec toute la grâce possible et immaginable...



 

j'adore toucher des couteaux, hihihi

 

MEÏ RUTHS

 

MEÏ | Pour ma rentrée de sixième, nous avions regardé sur le site du collège les horaires. A 9h00 appel dans la cour. Je pensais donc arriver à l'heure même si j'accompagnais mon petit frère à sa rentrée de CP à 8h30. J'arrive à 8h45 avec ma mère et ma sœur jumelle. Personne dans la cour. Je commence à me sentir mal. Le CPE s'approche et nous annonce que nous sommes en retard. Ils sont montés en classe depuis déjà 15 minutes quand j'arrive, honteuse. Ma mère a fait un mot à ma professeur qui s'était un peu énervée car, trop stressée je ne m'étais pas excusée. Comme c'était une professeur d'allemand, la moitié de la classe ne la voyait pratiquement jamais. Sauf que bien sûr moi, je la voyais deux heures par semaine. Nous avions allemand avec la moitié d'une autre classe. Quelques mois plus tard. Elle nous donne les horaires d'une sortie et dit :

- Juliette, note bien les horaires, sinon maman va être obligée de faire un mot dans le carnet. 

Devant toute la classe. Ceux de l'autre classe qui n'était pas au courant de mon retard en début d'année ont commencé à rigoler. J'étais tellement HON-TEU-SE. La pire rentrée de ma vie !


MAY | Tant qu'on parle de scolarité, ça m'rappelle la fois où j'ai été punie pour la première fois. C'était en petite section, et on était à 5 sur des grandes tables. Au centre de la table, il y avait un gros pot de colle, vous savez, celle qu'on devait étaler avec du pinceau et qui était blanche. Et bien, cette colle-ci, on devait se la partager, en prendre à tour de rôle pour coller à chaque fois un morceau de nos travaux. Pendant trois ou quatre fois, le tour se fit rapidement, chacun respectant les règles. Puis, à un moment, celle qui était à ma droite avait le pot de colle, et étalait le mélange sur sa feuille. Elle posa le pinceau, et s'empara de l'animal à coller, pendant que je pris, ce qui était tout à fait normal, le pot et le pinceau. Mais, elle ne fut pas du même avis. 

Nommons cette fille Sabrina. 

Cette Sabrina me pris donc des mains ce qui me revenait, pour pouvoir terminer son collage, étant donné que tous les autres avaient terminé et il ne restait plus qu'elle et moi pour clore le travail. Il lui restait trois étiquettes, parce qu'elle était à la bourre et qu'elle avait voulu rajouter des animaux, tandis qu'il ne m'en restait qu'une. Alors, décidée à reprendre ce qui m'était destiné, je pris de force le pot de colle et le pinceau. Elle cria aussitôt, et je lui mis ma main devant sa bouche, pour éviter les regards de la maitresse, qui au passage, ne m'aimait pas, vu que j'étais trop hyperactive. Elle vola le pot et le pinceau, alors, toute imbécile que je suis, je lui ai tiré les cheveux, en lui écrasant le pied en même temps. Elle lâcha le pinceau et le pot de colle pour que j'arrête de tenir ses cheveux, et pendant ce temps, la maitresse avait vu ce que j'avais fait. Au final, je suis restée pendant toute la récréation assise sur le banc - tel était ma rude punition - et elle a parlé à ma mère.

Le pire, c'est que j'ai même pas fini mon collage.
http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/_sceaux/L_equipe/kon2.pnghttp://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/_sceaux/L_equipe/Aaliya.png

Lundi 15 janvier 2018

L'année 2018 en prédictions (interview spéciale de Sibylle Trelawney)

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_59/trelawney.gif

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_59/l_annee_2018.png

Bonne année ! Meilleurs vœux ! Bonne santé ! Que l'amour soit avec vous ainsi que la réussite ! Alala... La même rengaine chaque année... Un peu las de ces formulations dites et redites aux mêmes périodes festives, le GT a décidé de bousculer un petit peu les choses en se rendant dans le bureau aux odeurs chargées de Mrs Sibylle Trelawney.

Après nous avoir chaleureusement servi une infusion de ravegourde quelque peu imbuvable, la professeure de divination a daigné accepter de nous prédire ce que nous réserve l'année 2018 au sein de notre bien-aimé château.

Alors qu'elle nous parlait du chat d'un Poufsouffle qui allait mourir d'une indigestion de dragées surprise, nous avons jugé nécessaire de la guider sur des axes plus réduits et voici ce qu'il en est ressorti :

"Le château verra son lot d'animations comme chaque année mais beaucoup de morts et de disparitions seront également à déplorer." Il semblerait que le Noël de la Mort n'était qu'un prélude aux catastrophes qui s'ensuivraient au sein de notre château...

"La cuisine des elfes demeurera toujours aussi excellente, que les Poufsouffle dans l'âme soient rassurés, cependant, les indigestions dues à un surplus d'engloutissement de sucreries seront toujours présentes elles aussi..." Ah... L'infirmerie n'a donc pas fini d'être occupée apparemment...

"Attention à ceux qui s'aventurent dans la Forêt Interdite, les Acromentules vont se reproduire en nombre cette année." Cela nous laisse supposer que certaines années sont plus ou moins propices au développement de ces sympathiques araignées. Les entomologistes sorciers devraient se régaler...

"Des devoirs à profusion et des profs toujours plus sadiques entraîneront de grosses dépressions chez les élèves les plus fragiles." Comme chaque année...

"Ceux qui ne me rendent pas visite régulièrement verront leur lot de malheur leur tomber sur le coin du nez." C'est de l'abus de pouvoir ça Mrs Trelawney !

Alors que la dame aux épaisses lunettes partait dans un monologue vantant ses pouvoirs de voyante et déplorant les moqueries constantes qu'elle devait subir, nous fûmes tout-à-coup surpris de voir ses yeux se révulser. Sa voix, de coutume tremblotante, s'était faite d'outre-tombe et voilà qu'elle s'écria dans une transe digne d'une crise d'épilepsie :

"Gryffondor devra gagner une coupe cette année, la survie du monde en dépend."

Et alors que nous restions pantois devant cet étrange phénomène, Sibylle Trelawney reprit :

"Ah... Et... Suivez le GT, votre scolarité en dépend..."

Voilà chers lecteurs ! Nous vous laissons tirer les conclusions des prophéties sus-citées et nous vous souhaitons bien entendu la bonne année !!! (Tout en espérant que la majorité des paroles de Mrs Trelawney ne se réalisent pas...)

Article illustré par Maïwenn Henley Young et rédigé par Tauriel Bifrost.

Dimanche 14 janvier 2018

La cérémonie du thé

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Amy/GT_59/La_ceremonie_du_the.png

 

Assis sur le perron en bois d’une maison, je contemplais devant moi le jardin de mon ami Shuko. Il était élaboré sur le modèle du zen japonais et reconstituait en miniature un paysage immense. On voyait des rochers qui symbolisaient des montagnes et devant eux, des hêtres et des cyprès de petite taille étaient taillés en nuage. Chacune de leurs branches avaient sa courbe propre, certains arbres étaient noueux, d’autres élançaient leurs branches vers l’horizon et proposaient de petits plateaux de feuilles à quelques rouges-gorges de passage. A gauche du jardin, on entendait le clapotis que faisait une petite fontaine. Mon regard revenait toujours aux arbres dont il m’aurait été impossible de dire l’âge. Bien que d’une hauteur réduite, on voyait que leur tronc était assez large et que leur écorce était épaisse, ce qui indiquait qu’ils avaient déjà atteint leur maturité. Du moins, c’est ce que je supposais. Ces arbres étaient séparés de moi par une large plate-bande de petits cailloux blancs sur lesquels avaient été tracés des cercles concentriques. Je laissais mon regard glisser à la surface de cette onde minérale…

Après un temps incommensurable, je sentis la main légère de Shuko se poser sur mon épaule. Je tournais lentement la tête vers lui, revenant sur le perron que mon esprit avait quitté. Shuko me souriait. C’était l’heure convenue par son grand-père pour que nous assistions à la cérémonie du thé. Je me relevais et ajustais le kimono bleu marine que je portais. Nous contournâmes la maison pour nous rendre au pavillon du thé, le sukiya. Ce petit pavillon de bois était très modeste et je m’étonnais que le maître du thé Sen no Rikyu put pratiquer son art dans un lieu à l’apparence si humble. Shuko précisa que le pavillon du thé n’avait pas à être grandiose puisque l’essentiel se passait à l’intérieur et non à l’extérieur. Cette remarque me sembla très judicieuse. Nous approchâmes de l’entrée : il nous fallut nous baisser pour la passer. Ainsi, que l’on soit noble ou de basse extraction, chacun devait laisser son ego en dehors du pavillon et entrer tel qu’il était, c’est-à-dire humain parmi les humains.

Le pavillon n’était composé en apparence que d’une seule pièce, toutefois je devinais qu’une autre pièce au moins pouvait exister derrière celle-ci. En effet, nous entendîmes un gong pour nous indiquer que nous pouvions à présent passer dans la pièce attenante. Là, nous attendait le grand-père de Shuko, un homme vénérable à la barbe blanche taillée en pointe. Il souriait d’une manière affable et d’un geste de la main nous proposa de nous asseoir. Nous primes place en nous agenouillant, en prenant soin de bien caler nos pieds sous nos fesses. Je gardais les mains posées à plat sur mes cuisses. Je parcourais la pièce du regard. Sa décoration était dépouillée. On voyait seulement à droite, une petite alcôve dans laquelle était suspendue une calligraphie tracée à la peinture noire. Et au-dessous, une branche de cerisier, avec des fleurs d’un rose tendre, si pâle qu’elles étaient presque blanches. Mon regard revint ensuite se poser sur le maître du thé. Il avait gardé son aimable sourire. Alors commença la cérémonie du thé.

Sen no Rikyu prit la bouilloire dont l’eau frémissait au-dessus d’un petit feu. Il versa de l’eau dans une théière qu’il posa sur la table entre nous. Il prit ensuite une boîte à thé et un fouet en bambou qui ressemblait au blaireau que papa utilise pour étaler sa mousse à raser. Avec une cuillère à thé en bois de bambou il versa deux cuillerées d’un thé en poudre dans un bol ébréché. Puis d’un large geste, il versa l’eau chaude dans le bol. Il reposa la théière sur la petite table et il mélangea ensuite le breuvage vigoureusement à l’aide du fouet jusqu’à ce qu’une mousse d’un vert gris se forme à la surface du liquide. Le thé était prêt !

Il se pencha avec délicatesse vers moi, pour me tendre le bol qu’il fit tourner sur lui-même pour me le présenter. J’inclinais la tête en signe de remerciement sans dire un mot et portais le bol à mes lèvres. Cependant, ce furent mes narines qui furent saisies les premières par le parfum du thé vert, le Matcha, dont l’odeur était caractéristique. J’entrouvris les lèvres et laissai l’or vert glisser dans ma bouche. C’était une saveur exquise, très fine, un mélange d’herbe coupée, de fleurs, de bois sec aussi peut-être. Je fermai un instant les yeux pour profiter de sa chaleur... Il était temps maintenant de passer le bol à Shuko. J’étais envahi par la solennité de cet instant et je vis bien qu’il en était de même pour mon ami. Il fit les mêmes gestes que moi avant de tendre le bol à son grand-père qui but le reste du thé. Reposant le bol, il l’essuya avec une petite serviette en soie avant de le replacer sur la petite table.

Voilà, la cérémonie était terminée. La lenteur de nos gestes avait certainement arrêté le cours du temps… Quand nous sortîmes du pavillon, le ciel était toujours du même bleu clair et seuls quelques nuages s’étiraient en minces filaments.

Article écrit par Yoann Flamel et illustré par Aaliya Whitewood

mercredi 25 janvier 2017

L'équipe de maison et ses 7 prétendants

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Tchoucra/GT_48/L_equipe_de_maison_et_ses_pretendants.png

A l’approche de la Saint Valentin, une vague d’idôlatrement c’est abattue sur Gryffondor. Certains diront que c’était la faute d’une animation proposée par le GRYF (Groupe des Relous Yvre Fous ?), mais après avoir menée mon enquête, j’ai compris que c’était un amour collectif qui avait conduit à ça.

Les prétendants c’étaient répartis en deux groupes : Les Charliphyles et les Mollyphyles. Afin de montrer leurs sentiments aux deux jeunes femmes, que nous nommerons ici Princesse1 et Princesse45, ils avaient adopté la tenue de l’amour de leur vie. Pour les personnes enfermées dans leur dortoir, qui ne sont au courant de rien, voilà un petit récap des prétendants :

 

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Charlie4.PNG

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Charlie1.PNG    http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Charlie2.PNG   http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Charlie3.PNG

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Molly3.PNG

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Molly1.PNG    http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Molly5.PNG

 http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Molly4.PNG   http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Molly2.PNG

 

Mais l’attirance entre les prétendants et les princesserines n’est pas que physique ! Les jeunes lions fous amoureux sont aussi conquis par l’intérieur de leurs belles (non Meow, tu ne penses à rien, ni toi Kyle).

Comme dirait Gigi, tout d’abord, « Définir Molly, c’est assez difficile ». Y’a-t-il un sous-entendu, comme « elle est trop kikoul pour ça », ou « aucun mot de décrit assez la terreur qu’elle fait naitre en moi » ? Je pencherais pour la deuxième proposition, puisque la pauvre première année nous révèle « j’ai cru lire quelque part qu’elle était sadique ». La jeune lionne termine sur cette phrase pleine de sens « Je crois que j’ai encore beaucoup de choses à découvrir… », et elle ne croit pas si bien dire ! Alors, son admiration pour princesse1 est-elle réelle, ou a-t-elle seulement fais semblant, pour le buzz ?

Des échos totalement différents nous viennent de Kim Baker, une lionne discrète mais qui semble adorer les gossip ! Selon elle, malgré « toutes les rumeurs qu’on peut entendre sur elle », Molly serait une personne « adorablement gentille » (son amour lui fait perdre son latin quoi !), « courageuse », « <3 ». La jeune fille espère-t-elle une pluie de dragées, ou alors pense-t-elle vraiment toutes ses belles choses ?

Clary, elle, a trouvé le juste milieu. Pour la jeune gryffondor, le fait « qu’elle a l’air sympa » et que « son fouet fout la pression » suffit à attiser la flamme de son cœur. Va-t-elle pour autant quitter l’autre femme de sa vie (enfin une des autres), la serpentarde Larya (voir édition de noël) ?

Enfin, en ce qui concerne Maïwenn (#teamalaindelon, parlons de nous à la troisième personne), ses sentiments sont connus de tous. Malgré une pointe de jalousie pour la relation entre Nick et notre DdM, la jeune fille aime beaucoup Molly, et pourrais recevoir des dizaines de coups de fouet par jour que ça ne changerait pas ! Molly arrivera-t-elle à départager ces prétendants, après avoir appris tout ça ?

Passons à Charlie maintenant. Malgré un plus petit groupe de prétendants, les éloges sont toujours au rendez-vous !

Que ce soit Erainna, qui trouve princese45 « toujours à l’écoute pour aider à tout moment », et Aaliya qui pense que Charlie « est toujours attentive, présente, motivée », les avis sont toujours positifs à l’égard de la préfète. Mais avez-vous déjà passé plus d’une heure dans la même pièce qu’elle ? N’avez-vous jamais remarqué l’odeur de poisson pané qui la suit ? Enfin, peut-être que l’odeur de ses pets vous attire, je ne suis personne pour vous juger ! Mais avouez que quand même…

Iverioi, lui, semble vouer une admiration sans borne à sa marraine. Peur ou véritable amour ? Pour lui, Charlie est « un modèle que tout Gryffondor digne de ce nom devrait suivre ». Avez-vous compris ? Il vous faut péter et écraser les gens sous vos aisselles les enfants ! Enfin, il rappelle les nombreux postes qu’à occuper la jeune fille, qui prouvent qu’elle a quelques qualités tout de même, comme la gentillesse, le fait qu’elle soit une (ou de la) « crème », et son petit côté « sadique » qui la rend toute mimi à croquer !

En bref, ce qu’il faut retenir, c’est que malgré tout ce qui se dit en salle commune, nous aimons notre équipe de maison, et nous ferons tout pour le prouver ! Si vous êtes d’accord avec ça, n’hésitez pas à partager votre namour en commentaire 8D

Ecrit par Maï et illustré par Tchou

jeudi 19 janvier 2017

Bienvenue à la #Terrasse !

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Amy/GT_48/Bienvenue_a_la_Terrasse.png

A gryffondor, il y a deux types de personnes : Ceux qui ont peur de Molly, et qui passent leurs journées dans les devoirs, et les autres, les pas sérieux, ceux qui n’ont peur de rien, et qui préfère aller prendre une bonne ptite bierraubeurre aux Trois-Balais. Enfin, plutôt à la #Terrasse, car comme vous le savez, nous sommes asociaux (c’est pas gentil ça L). On y voit souvent les mêmes habitués, qui savent rendre cet endroit plus… actif dirons-nous !

Tout d’abord, petite présentation rapide, parce qu’avec tout ce monde, on peut vite s’y perdre.

1- La sportive de la Terrasse

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/Ginny_fait_du_sport.PNG

2- Les cultivées

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/latin_terrasse.PNG

3- Les nudistes

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/delire__terrasse.PNG

4- La floodeuse en chef

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/tchou_la_floodeuse.png

5- La prof d'histoire et la bizarre

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/ooookkkk.PNG

Maintenant que vous avez rencontré les personnes les plus kikouls du monde, il faut vous présenter un peu leurs activités quotidiennes, car oui, malgré leur talent, elles mènent une vie normale (ou presque). Alors que certaines font de la poésie

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/poesie_aux_tb.PNG

D’autres prévoit des coups d’états, à plusieurs

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/revolutiooon.PNG

ou seul

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/conquerir.PNG

Bien sûr, elles prennent soin de leur corps, chacune à leur façon. Il y a celles qui profitent des autres

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/leche_les_pieds.PNG

Et celles qui laissent leur corps prendre le dessus.

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/Charlie_fesse.PNG

elles savent aussi s’amuser, comme par exemple en chantant 

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/cristoph_mai.PNG

en remixant

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/remix_le_roi_lion.PNG

Ou encore en exhibant leurs vêtements .

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/fete.PNG

Ce qui caractérise ce bel endroit, c’est aussi l’amour qui y règne ! Parfois, celui-ci est réciproque,

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/Mai_kr.PNG

parfois non

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/on_s_aime.PNG

Et parfois, il est cause de quiproquo

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/Molly_gentille.png

Alors, pour ceux qui avaient peur de s'ennuyer, vous êtes convaincus ? Rendez-vous le mois prochain pour encore plus de ragots sur la #Terrasse !

Article écrit par Maï, en collaboration avec Screen, et illustré par Aaliya