La Terre des Portraits

Sous-catégories

mardi 20 août 2019

Tic VS Wolfie : Quelle est la mascotte préférée des Gryffondor ?

https://i.goopics.net/4wpyX.png

Soldes d'été : On brade tout !

https://i.goopics.net/nOWJd.png

L'Hein-?-vité du Gryff'Time

https://i.goopics.net/84nW2.png

Poudlard12 dans 12 ans ?

https://zupimages.net/up/19/33/4l5u.png

Un voyage dans la Pensine de... Mhulane Shafiq

https://i.goopics.net/QdmPN.png

Bienvenue en Terre des Lions

https://zupimages.net/up/19/33/dotl.png

♪♫ Nants Ingonyama bagithi baba, Sithi uhhmm ingonyama ♫♪  Quel chant sublime et fantastique, n’est-ce pas ? Traduction pour les néophytes en zoulou, permise par les recherches approfondies de l’auteure de cet article, bien décidée à gâcher les mystères de votre enfance : Ici vient un lion, oui, c’est un lion ! Vous l’aurez compris, je vais vous parler du Roi Lion. Enfin, des Rois Lions plus précisément. Le Disney de 1994, l’adaptation de cet été, et bien entendu nos magnifiques membres Rouge et Or, ça fait beaucoup de crinières à démêler aha !

Le Roi Lion, un incontournable de l'enfance, mais pas seulement. Un bref résumé pour ceux qui auraient vécu dans une grotte au cours des vingt-cinq dernières années : Le Roi Lion, c'est un film d'animation inspiré de la pièce Hamlet de Shakespeare, et fortement inspiré du shonen Le Roi Léo d'Osamu Tezuka, qui retrace le parcours d'un lionceau nommé Simba suite à la mort de son père Mufasa, le roi, par son oncle Scar. Enfant, on a rêvé devant L’amour brille sous les étoiles, souri devant Hakuna Matata, mais aussi pleuré devant la mort de Mufasa, scène reconnue comme la plus traumatisante de l'histoire de Disney. Pourquoi ? Parce qu'on nous prend par les sentiments tout au long du film. On nous conte l'admiration sans faille de Simba pour son père, son sentiment de culpabilité à sa mort, ses retrouvailles avec Nala et son combat pour retrouver sa place. On nous montre la jalousie maladive de Scar, le choix de vie marginal, presque hippie, de Timon et Pumba, la protection sans faille qu'offre Mufasa, même après sa mort. En fait, sous leurs crinières, les personnages ont des traits profondément humains. Ainsi, on s'identifie et on est sensible au parcours des personnages.

https://zupimages.net/up/19/33/cmgx.png

Alors, quand l'adaptation en live-action (qui n'est constituée en réalité que d'images de synthèse), a été annoncée au cours cette année, deux réactions principales se sont faites entendre. On a eu droit à des « Woaw c'est trop bien !  » mais aussi à des « Encore un film pour se faire du fric... »...

Qui a raison, qui a tort, il est temps d'en découdre. Si ce remake s'inscrit dans une lignée d'adaptations live-action des Disney, dont récemment Aladdin et Dumbo, cela peut donner l'impression que la firme cherche à pallier son manque d'inspiration et de créativité en reprenant des recettes à succès. C'est vrai que le film est très proche de l'original en terme de scénario et de plans. Les modifications sont presque anecdotiques. Pourtant, on ne peut renier que le film présente certaines qualités, qui en font bien plus qu'une machine à sous. D'abord, la prouesse technique a été louée. Tout semble être réel, de la goutte d'eau qui coule le long d'une brindille aux magnifiques plans sur des paysages à couper le souffle, en passant par le pelage des animaux. Pour permettre ce travail titanesque, il fallait une valeur sûre pour les producteurs. Ce film a donc permis de sérieuses expérimentations sur les images de synthèses. Ensuite, si le film perd en "magie", les traits des personnages dans le dessin animé étant beaucoup plus expressifs, il gagne en réalisme. Mais ce réalisme permet aussi de mieux s'immerger dans l'histoire voire d'y croire. Ainsi, ce choix du réalisateur peut se défendre, ayant des avantages que l'esthétique de l'original ne permet pas. Finalement, il s'agit donc de nuancer les deux points de vue précédemment cités, chacun n'étant ni vrai ni faux.

https://zupimages.net/up/19/33/riiz.png

Revenir sur cette œuvre incontournable a bien un sens pour la maison de Gryffondor. Le lion est en effet à l'honneur dans ce film comme dans notre maison. Cet animal a une importance particulière chez les humains. Chez les Grecs et les Romains, il était considéré comme un gardien ou un combattant, symbolisant la force. En Asie, la danse du lion, réalisée au nouvel an, sert à faire fuir les démons et à apporter la chance. Le lion suscite donc de la fascination, de l'intérêt et ce depuis des siècles et des siècles. Son surnom de "Roi des Animaux" lui a valu un grand succès en littérature : depuis le Moyen-Âge avec Chrétien de Troyes et son Yvain ou le Chevalier au Lion jusqu'à aujourd'hui, par exemple chez C.S. Lewis dans le Monde de Narnia et le lion Aslan, ce qui nous amène à l'univers d'Harry Potter et à notre maison.

Si vous allez à Gryffondor
Vous rejoindrez les courageux,
Les plus hardis et les plus forts
Sont rassemblés en ce haut lieu.

On comprend bien ici que le lion était l'animal parfait, au vu de sa réputation, pour représenter cette maison. Le lion, le rouge et l'or, tout concorde pour faire de la maison Gryffondor la maison du courage. Et dans le Roi Lion, c'est le courage qui permet aux protagonistes de braver les dangers. Finalement, le lien étroit entre cette oeuvre et notre maison se mesure, très concrètement, dans le nom de campement choisi par les Gryffondor et les Serdaigle pour la Colonie : Hakuna Flapata. Alors, vivons notre vie de Gryffondor, sans aucun soucis.

https://i.goopics.net/XRQvg.png

Les Films de Graoux à regarder cet été

Quand arrive l’été, chacun d’entre nous se retrouve à avoir du temps libre, enfin en règle générale bien sûr. Nous avons du temps. Du temps pour ne rien faire et procrastiner. Car nous aimons en profiter pour nous reposer et prendre du temps pour nous. Réfléchir au sens de la vie et bien plus encore... Bref, je vais beaucoup trop loin là donc je m’arrête puisque ce n’est pas le sujet de cet article.

Non je suis ici pour vous parler de films qui occuperent votre temps, ce temps où vous vous dites « je m’ennuie » ou « je sais pas quoi faire » ! Et bien je suis là pour vous (comme toujours) - oui oui, j’aime me lancer des fleurs -. Bref, je vais vous conseiller certains films plus ou moins récents qui peuvent nous faire penser à nous (et quand je dis « nous », je parle bien évidemment des Gryffondor).

Vous savez, le genre de films où l'on se dit : « wahou mais ça pourrait être nous ! » lorsqu'on les regarde. Figurez-vous que certains d’entre eux pourraient même être joués par des lions. Le genre de films où on retrouve le courage, la force, la bravoure, la détermination et je pourrai encore citer pour une bonne heure les qualités de notre belle maison. Ce genre de films que l’on aime car on se voit très bien dedans, ce genre de films où l'on pense à ses amis en les visionnant. Ce genre de films que l’on peut revoir tellement de fois et qui nous font passer le temps en été...

Vous voyez de quoi je parle ? Alors, ne vous arrêtez pas là et bienvenue chez les Gryffondor ! En écrivant cet article, j’ai tout de suite pensé à un film où courage et bravoure sont les bienvenus, je veux bien sûr parler de Hunger Games (clique). Je suis sûre que vous connaissez ce chef d'oeuvre et si ce n’est pas le cas, allez vite les (je dis "les" car il y a une saga de quatre films) voir, vous allez aimer, c’est certain !  Bref, pour ceux qui ne voient pas de quoi les films parlent et bien c’est assez simple en fait : C’est après l’apocalypse, 12 districts ont été créés par le capitole qui est, en quelque sorte, la divinité suprême. Mais pour garder ce statut et sa puissance, ce capitole a décidé de créer un jeu télévisé nommé « Hunger Games » ! Ce jeu sadique consiste a mettre une fille et un garçon de chaque district dans une sorte d’arène. Mais à la fin du jeu il ne peut y avoir qu’un seul survivant...

Après ce joyeux (bon, ce n'est peut être pas le mot adéquat mais ça sonnait bien haha) film dont je viens de parler, passons à la suite ! Les lions ont aussi des films plus heureux qui font penser à eux, comme Lemonade Mouth (clique) ! Vous ne connaissez pas ? Sérieusement ? Et bien c’est un film musical à regarder en famille en fait. Il évoque la détermination, la solidarité et l’amitié, tout ce que représente Gryffondor ! Ce film parle d’un groupe de jeunes lycéens qui ne se connaissent pas mais qui vont se rencontrer et se rendre compte qu’ils sont faits pour être amis, pour se serrer les coudes. Ils n’ont pas grand chose en commun mais la musique leur permit de se réunir. Dans notre maison, nous sommes des personnes bien différentes les unes des autres mais nous avons des choses en commun qui font que nous sommes tous réunis et que nous formons une famille, tout comme ce film.

Bien entendu quand on parle de Gryffondor, on pense surtout aux lions ! Quel autre animal pourrait mieux nous représenter ? J'avoue que je n’en vois pas. Et qui dit lion dit... ? Alors, vous ne voyez toujours pas ? Je parle effectivement de Narnia (clique) ! Oui, Narnia est aussi un film fait pour nous. Si vous ne le connaissez pas, vous ratez quelque chose, croyez-moi ! Ce film est l’histoire d’une famille (ou plutôt de quatre enfants d’une même famille). Ils vont se retrouver dans un monde magique nommé Narnia. Comment ils y accèdent ? Regardez le film et vous verrez. Dans ce monde, ces enfants purent rencontrer des êtres étranges ainsi qu'un un lion appelé Aslan ! Pour la suite, référez-vous aux films ! Vous l’aurez compris, cette histoire est un peu la nôtre puisqu’à notre arrivée au château, nous avons tous rencontré d’autres personnes, très surprenantes pour certains, mais surtout un lion, le notre, celui de notre blason, celui de Gryffondor !

Pour faire suite à ce film, il y en a un autre qui a dû vous venir en tête quand j’ai évoqué le mot Lion. Vous savez, ce film où un lion va devenir roi ? Oui oui, je parle bien de celui-ci ! Le Roi Lion (clique). En plus, il vient de sortir en une nouvelle version, filez donc le voir, il en vaut le détour, je vous l'assure ! Quand vous irez le voir, n’oubliez pas que c’est un film qui évoque notre famille, celle que nous formos grâce à nos différences qui font de nous de fières Gryffondor. Je ne vais pas vous parler de l'histoire du film car il s'agit d'un incontestable classique des studios Disney et que je suis sûre que chacun d’entre vous voit très bien le rapport avec notre chère maison : une famille, des amis, des défis, une aventure et de l’amour !

J’aimerais finir cet article par une touche plus personnelle à notre maison, une petite série de films à retrouver sur Youtube que vous connaissez (ou non) mais le nom vous rappellera forcément quelqu’un. Si je vous dis « Warren Flamel » (clique) ? C’est en effet le nom de cette série. Egalement le nom de famille de notre cher Directeur de Maison que nous aimons tant. Pour parler un peu de cette série de films, il s’agit de l’histoire du neveu du créateur de la Pierre Philosophale, Monsieur Nicolas Flamel. Il va devoir se battre pour protéger la pierre et la détruire pour que personne ne s’en empare. J’imagine que cet homme est de famille avec notre Directeur mais... Chut. A mon avis, il vaut mieux ne pas trop le crier sur tous les toits...

Vous l’aurez donc compris, beaucoup de films parlent de notre maison et évoquent nos valeurs. Bien sûr, il n'a été question ici que d'une partie de ces films. Autrement, je n’aurai toujours pas fini d'ici la fin de l'été. Bah oui, je ne vais pas rester ici à vous parler de ces nombreux films car après tout, il m’en reste moi-même encore énormément à voir. Alors, hop je file ! j’ai des films à regarder. Je crois que vous aussi, n'est-ce pas ? Qu’est-ce que vous faites encore ici ? Allez, ouste. Vous avez des films à voir.

Mais n’oubliez surtout pas : Hakuna Matata !

Lundi 15 janvier 2018

L'année 2018 en prédictions (interview spéciale de Sibylle Trelawney)

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_59/trelawney.gif

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_59/l_annee_2018.png

Bonne année ! Meilleurs vœux ! Bonne santé ! Que l'amour soit avec vous ainsi que la réussite ! Alala... La même rengaine chaque année... Un peu las de ces formulations dites et redites aux mêmes périodes festives, le GT a décidé de bousculer un petit peu les choses en se rendant dans le bureau aux odeurs chargées de Mrs Sibylle Trelawney.

Après nous avoir chaleureusement servi une infusion de ravegourde quelque peu imbuvable, la professeure de divination a daigné accepter de nous prédire ce que nous réserve l'année 2018 au sein de notre bien-aimé château.

Alors qu'elle nous parlait du chat d'un Poufsouffle qui allait mourir d'une indigestion de dragées surprise, nous avons jugé nécessaire de la guider sur des axes plus réduits et voici ce qu'il en est ressorti :

"Le château verra son lot d'animations comme chaque année mais beaucoup de morts et de disparitions seront également à déplorer." Il semblerait que le Noël de la Mort n'était qu'un prélude aux catastrophes qui s'ensuivraient au sein de notre château...

"La cuisine des elfes demeurera toujours aussi excellente, que les Poufsouffle dans l'âme soient rassurés, cependant, les indigestions dues à un surplus d'engloutissement de sucreries seront toujours présentes elles aussi..." Ah... L'infirmerie n'a donc pas fini d'être occupée apparemment...

"Attention à ceux qui s'aventurent dans la Forêt Interdite, les Acromentules vont se reproduire en nombre cette année." Cela nous laisse supposer que certaines années sont plus ou moins propices au développement de ces sympathiques araignées. Les entomologistes sorciers devraient se régaler...

"Des devoirs à profusion et des profs toujours plus sadiques entraîneront de grosses dépressions chez les élèves les plus fragiles." Comme chaque année...

"Ceux qui ne me rendent pas visite régulièrement verront leur lot de malheur leur tomber sur le coin du nez." C'est de l'abus de pouvoir ça Mrs Trelawney !

Alors que la dame aux épaisses lunettes partait dans un monologue vantant ses pouvoirs de voyante et déplorant les moqueries constantes qu'elle devait subir, nous fûmes tout-à-coup surpris de voir ses yeux se révulser. Sa voix, de coutume tremblotante, s'était faite d'outre-tombe et voilà qu'elle s'écria dans une transe digne d'une crise d'épilepsie :

"Gryffondor devra gagner une coupe cette année, la survie du monde en dépend."

Et alors que nous restions pantois devant cet étrange phénomène, Sibylle Trelawney reprit :

"Ah... Et... Suivez le GT, votre scolarité en dépend..."

Voilà chers lecteurs ! Nous vous laissons tirer les conclusions des prophéties sus-citées et nous vous souhaitons bien entendu la bonne année !!! (Tout en espérant que la majorité des paroles de Mrs Trelawney ne se réalisent pas...)

Article illustré par Maïwenn Henley Young et rédigé par Tauriel Bifrost.

Dimanche 14 janvier 2018

La cérémonie du thé

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Amy/GT_59/La_ceremonie_du_the.png

 

Assis sur le perron en bois d’une maison, je contemplais devant moi le jardin de mon ami Shuko. Il était élaboré sur le modèle du zen japonais et reconstituait en miniature un paysage immense. On voyait des rochers qui symbolisaient des montagnes et devant eux, des hêtres et des cyprès de petite taille étaient taillés en nuage. Chacune de leurs branches avaient sa courbe propre, certains arbres étaient noueux, d’autres élançaient leurs branches vers l’horizon et proposaient de petits plateaux de feuilles à quelques rouges-gorges de passage. A gauche du jardin, on entendait le clapotis que faisait une petite fontaine. Mon regard revenait toujours aux arbres dont il m’aurait été impossible de dire l’âge. Bien que d’une hauteur réduite, on voyait que leur tronc était assez large et que leur écorce était épaisse, ce qui indiquait qu’ils avaient déjà atteint leur maturité. Du moins, c’est ce que je supposais. Ces arbres étaient séparés de moi par une large plate-bande de petits cailloux blancs sur lesquels avaient été tracés des cercles concentriques. Je laissais mon regard glisser à la surface de cette onde minérale…

Après un temps incommensurable, je sentis la main légère de Shuko se poser sur mon épaule. Je tournais lentement la tête vers lui, revenant sur le perron que mon esprit avait quitté. Shuko me souriait. C’était l’heure convenue par son grand-père pour que nous assistions à la cérémonie du thé. Je me relevais et ajustais le kimono bleu marine que je portais. Nous contournâmes la maison pour nous rendre au pavillon du thé, le sukiya. Ce petit pavillon de bois était très modeste et je m’étonnais que le maître du thé Sen no Rikyu put pratiquer son art dans un lieu à l’apparence si humble. Shuko précisa que le pavillon du thé n’avait pas à être grandiose puisque l’essentiel se passait à l’intérieur et non à l’extérieur. Cette remarque me sembla très judicieuse. Nous approchâmes de l’entrée : il nous fallut nous baisser pour la passer. Ainsi, que l’on soit noble ou de basse extraction, chacun devait laisser son ego en dehors du pavillon et entrer tel qu’il était, c’est-à-dire humain parmi les humains.

Le pavillon n’était composé en apparence que d’une seule pièce, toutefois je devinais qu’une autre pièce au moins pouvait exister derrière celle-ci. En effet, nous entendîmes un gong pour nous indiquer que nous pouvions à présent passer dans la pièce attenante. Là, nous attendait le grand-père de Shuko, un homme vénérable à la barbe blanche taillée en pointe. Il souriait d’une manière affable et d’un geste de la main nous proposa de nous asseoir. Nous primes place en nous agenouillant, en prenant soin de bien caler nos pieds sous nos fesses. Je gardais les mains posées à plat sur mes cuisses. Je parcourais la pièce du regard. Sa décoration était dépouillée. On voyait seulement à droite, une petite alcôve dans laquelle était suspendue une calligraphie tracée à la peinture noire. Et au-dessous, une branche de cerisier, avec des fleurs d’un rose tendre, si pâle qu’elles étaient presque blanches. Mon regard revint ensuite se poser sur le maître du thé. Il avait gardé son aimable sourire. Alors commença la cérémonie du thé.

Sen no Rikyu prit la bouilloire dont l’eau frémissait au-dessus d’un petit feu. Il versa de l’eau dans une théière qu’il posa sur la table entre nous. Il prit ensuite une boîte à thé et un fouet en bambou qui ressemblait au blaireau que papa utilise pour étaler sa mousse à raser. Avec une cuillère à thé en bois de bambou il versa deux cuillerées d’un thé en poudre dans un bol ébréché. Puis d’un large geste, il versa l’eau chaude dans le bol. Il reposa la théière sur la petite table et il mélangea ensuite le breuvage vigoureusement à l’aide du fouet jusqu’à ce qu’une mousse d’un vert gris se forme à la surface du liquide. Le thé était prêt !

Il se pencha avec délicatesse vers moi, pour me tendre le bol qu’il fit tourner sur lui-même pour me le présenter. J’inclinais la tête en signe de remerciement sans dire un mot et portais le bol à mes lèvres. Cependant, ce furent mes narines qui furent saisies les premières par le parfum du thé vert, le Matcha, dont l’odeur était caractéristique. J’entrouvris les lèvres et laissai l’or vert glisser dans ma bouche. C’était une saveur exquise, très fine, un mélange d’herbe coupée, de fleurs, de bois sec aussi peut-être. Je fermai un instant les yeux pour profiter de sa chaleur... Il était temps maintenant de passer le bol à Shuko. J’étais envahi par la solennité de cet instant et je vis bien qu’il en était de même pour mon ami. Il fit les mêmes gestes que moi avant de tendre le bol à son grand-père qui but le reste du thé. Reposant le bol, il l’essuya avec une petite serviette en soie avant de le replacer sur la petite table.

Voilà, la cérémonie était terminée. La lenteur de nos gestes avait certainement arrêté le cours du temps… Quand nous sortîmes du pavillon, le ciel était toujours du même bleu clair et seuls quelques nuages s’étiraient en minces filaments.

Article écrit par Yoann Flamel et illustré par Aaliya Whitewood

mercredi 25 janvier 2017

L'équipe de maison et ses 7 prétendants

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Tchoucra/GT_48/L_equipe_de_maison_et_ses_pretendants.png

A l’approche de la Saint Valentin, une vague d’idôlatrement c’est abattue sur Gryffondor. Certains diront que c’était la faute d’une animation proposée par le GRYF (Groupe des Relous Yvre Fous ?), mais après avoir menée mon enquête, j’ai compris que c’était un amour collectif qui avait conduit à ça.

Les prétendants c’étaient répartis en deux groupes : Les Charliphyles et les Mollyphyles. Afin de montrer leurs sentiments aux deux jeunes femmes, que nous nommerons ici Princesse1 et Princesse45, ils avaient adopté la tenue de l’amour de leur vie. Pour les personnes enfermées dans leur dortoir, qui ne sont au courant de rien, voilà un petit récap des prétendants :

 

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Charlie4.PNG

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Charlie1.PNG    http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Charlie2.PNG   http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Charlie3.PNG

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Molly3.PNG

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Molly1.PNG    http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Molly5.PNG

 http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Molly4.PNG   http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/Article_L_equipe_de_maison_et_ses_7_pretendants/Molly2.PNG

 

Mais l’attirance entre les prétendants et les princesserines n’est pas que physique ! Les jeunes lions fous amoureux sont aussi conquis par l’intérieur de leurs belles (non Meow, tu ne penses à rien, ni toi Kyle).

Comme dirait Gigi, tout d’abord, « Définir Molly, c’est assez difficile ». Y’a-t-il un sous-entendu, comme « elle est trop kikoul pour ça », ou « aucun mot de décrit assez la terreur qu’elle fait naitre en moi » ? Je pencherais pour la deuxième proposition, puisque la pauvre première année nous révèle « j’ai cru lire quelque part qu’elle était sadique ». La jeune lionne termine sur cette phrase pleine de sens « Je crois que j’ai encore beaucoup de choses à découvrir… », et elle ne croit pas si bien dire ! Alors, son admiration pour princesse1 est-elle réelle, ou a-t-elle seulement fais semblant, pour le buzz ?

Des échos totalement différents nous viennent de Kim Baker, une lionne discrète mais qui semble adorer les gossip ! Selon elle, malgré « toutes les rumeurs qu’on peut entendre sur elle », Molly serait une personne « adorablement gentille » (son amour lui fait perdre son latin quoi !), « courageuse », « <3 ». La jeune fille espère-t-elle une pluie de dragées, ou alors pense-t-elle vraiment toutes ses belles choses ?

Clary, elle, a trouvé le juste milieu. Pour la jeune gryffondor, le fait « qu’elle a l’air sympa » et que « son fouet fout la pression » suffit à attiser la flamme de son cœur. Va-t-elle pour autant quitter l’autre femme de sa vie (enfin une des autres), la serpentarde Larya (voir édition de noël) ?

Enfin, en ce qui concerne Maïwenn (#teamalaindelon, parlons de nous à la troisième personne), ses sentiments sont connus de tous. Malgré une pointe de jalousie pour la relation entre Nick et notre DdM, la jeune fille aime beaucoup Molly, et pourrais recevoir des dizaines de coups de fouet par jour que ça ne changerait pas ! Molly arrivera-t-elle à départager ces prétendants, après avoir appris tout ça ?

Passons à Charlie maintenant. Malgré un plus petit groupe de prétendants, les éloges sont toujours au rendez-vous !

Que ce soit Erainna, qui trouve princese45 « toujours à l’écoute pour aider à tout moment », et Aaliya qui pense que Charlie « est toujours attentive, présente, motivée », les avis sont toujours positifs à l’égard de la préfète. Mais avez-vous déjà passé plus d’une heure dans la même pièce qu’elle ? N’avez-vous jamais remarqué l’odeur de poisson pané qui la suit ? Enfin, peut-être que l’odeur de ses pets vous attire, je ne suis personne pour vous juger ! Mais avouez que quand même…

Iverioi, lui, semble vouer une admiration sans borne à sa marraine. Peur ou véritable amour ? Pour lui, Charlie est « un modèle que tout Gryffondor digne de ce nom devrait suivre ». Avez-vous compris ? Il vous faut péter et écraser les gens sous vos aisselles les enfants ! Enfin, il rappelle les nombreux postes qu’à occuper la jeune fille, qui prouvent qu’elle a quelques qualités tout de même, comme la gentillesse, le fait qu’elle soit une (ou de la) « crème », et son petit côté « sadique » qui la rend toute mimi à croquer !

En bref, ce qu’il faut retenir, c’est que malgré tout ce qui se dit en salle commune, nous aimons notre équipe de maison, et nous ferons tout pour le prouver ! Si vous êtes d’accord avec ça, n’hésitez pas à partager votre namour en commentaire 8D

Ecrit par Maï et illustré par Tchou

jeudi 19 janvier 2017

Bienvenue à la #Terrasse !

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Amy/GT_48/Bienvenue_a_la_Terrasse.png

A gryffondor, il y a deux types de personnes : Ceux qui ont peur de Molly, et qui passent leurs journées dans les devoirs, et les autres, les pas sérieux, ceux qui n’ont peur de rien, et qui préfère aller prendre une bonne ptite bierraubeurre aux Trois-Balais. Enfin, plutôt à la #Terrasse, car comme vous le savez, nous sommes asociaux (c’est pas gentil ça L). On y voit souvent les mêmes habitués, qui savent rendre cet endroit plus… actif dirons-nous !

Tout d’abord, petite présentation rapide, parce qu’avec tout ce monde, on peut vite s’y perdre.

1- La sportive de la Terrasse

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/Ginny_fait_du_sport.PNG

2- Les cultivées

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/latin_terrasse.PNG

3- Les nudistes

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/delire__terrasse.PNG

4- La floodeuse en chef

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/tchou_la_floodeuse.png

5- La prof d'histoire et la bizarre

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/ooookkkk.PNG

Maintenant que vous avez rencontré les personnes les plus kikouls du monde, il faut vous présenter un peu leurs activités quotidiennes, car oui, malgré leur talent, elles mènent une vie normale (ou presque). Alors que certaines font de la poésie

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/poesie_aux_tb.PNG

D’autres prévoit des coups d’états, à plusieurs

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/revolutiooon.PNG

ou seul

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/conquerir.PNG

Bien sûr, elles prennent soin de leur corps, chacune à leur façon. Il y a celles qui profitent des autres

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/leche_les_pieds.PNG

Et celles qui laissent leur corps prendre le dessus.

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/Charlie_fesse.PNG

elles savent aussi s’amuser, comme par exemple en chantant 

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/cristoph_mai.PNG

en remixant

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/remix_le_roi_lion.PNG

Ou encore en exhibant leurs vêtements .

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/fete.PNG

Ce qui caractérise ce bel endroit, c’est aussi l’amour qui y règne ! Parfois, celui-ci est réciproque,

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/Mai_kr.PNG

parfois non

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/on_s_aime.PNG

Et parfois, il est cause de quiproquo

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_48/screens_article/Molly_gentille.png

Alors, pour ceux qui avaient peur de s'ennuyer, vous êtes convaincus ? Rendez-vous le mois prochain pour encore plus de ragots sur la #Terrasse !

Article écrit par Maï, en collaboration avec Screen, et illustré par Aaliya