jeudi 15 février 2018

Editorial

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Amy/GT_60/Editorial.png

Bonsoir à tous !

C'est une triste soirée pour Gryffondor, mais le Gryff'Time est là pour vous remonter le moral !

Remonter le moral oui, mais nous avons quand même une annonce malheureuse : le départ d'Ariane Evans. Elle a été une illustratrice hors pair, nous lui souhaitons tout le meilleur !

Nous cherchons donc activement des illustrateurs et des rédacteurs :3

J'espère que vous avez passé une bonne saint Valentin, et si vous étiez célibataires, je suis sure que l'année prochaine sera la bonne hihi.

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture !

Editorial et Header d'Aaliya Whitewood Illustration de topic d'Ariane Evans

mercredi 14 février 2018

Il n'y a pas d'amour parfait

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Amy/GT_60/Il_n_y_a_pas_d_amour_parfait.png

« L’amour est une fumée faite de la vapeur des soupirs » écrivait Shakespeare dans sa fameuse pièce de théâtre Roméo et Juliette, que tous les moldus connaissent bien.
Cette définition bien mystérieuse peut nous laisser dans la brume… pourtant on le recherche l’amour, et quand on l’a trouvé on veut le vivre intensément et longtemps ! J’aimerais réfléchir à cette question à partir d’un petit essai : Il n’y a pas d’amour parfait de Francis Wolff.

Alors qu’est-ce que c’est aimer ? Est-ce désirer quelqu’un ?
Après tout, c’est vrai que lorsqu’on aime quelqu’un, son absence crée un manque, et nous voulons sans cesse retrouver cette personne pour la regarder, lui parler.
Nous cherchons donc sa compagnie, comme si sans elle, nous nous sentions bien vides. Le désir nous donne la force d’essayer de séduire la personne aimée, il nous pousse à paraître sous notre meilleur jour.
Néanmoins, dans cette définition de l’amour comme désir, on néglige une dimension importante de l’amour. En effet, pourquoi l’amour continue de faire palpiter notre coeur
alors même que nous avons passé toute la journée avec la personne aimée ? Pourquoi ne sommes-nous jamais « rassasiés » de sa personne ?

 

C’est que l’amour est aussi une affaire de passion ! L’amour est en quelque sorte subi, on ne choisit pas vraiment de qui on va tomber amoureux. Bien que nous ayons parfois en tête des critères de beauté ou des critères psychologiques (que la personne aimée soit intelligente, qu’elle ait de l’humour, etc.), ces critères ne suffisent pas à expliquer pourquoi l’on aime. Deux preuves à cela : quand on me demande pourquoi j’aime une personne, si j’essaie de faire la liste des raisons, bien vite, je m’aperçois qu’elles ne parviennent pas à expliquer mon amour. C’est comme si mon amour dépassait la somme de ces raisons. Ainsi, quand on interrogeait Montaigne pour savoir pourquoi il aimait La Boétie, il avouait qu’il pouvait seulement répondre « Parce que c’était lui ; parce que c’était moi. » Il voulait dire par là que la rencontre qui débouche sur l’amour demeure inexplicable, elle est éminemment subjective et singulière.
Et puis, il faut le dire, le coup de foudre arrive et il ne se préoccupe pas de savoir si la personne a bien toutes les qualités auxquelles nous avions pensé au préalable.

L’amour est passionnel, et c’est pourquoi il fait battre notre coeur. Cela explique aussi que nous ne puissions pas ôter de notre esprit l’image de la personne aimée. Nous pensons à elle sans cesse, au point que cela nous empêche de nous concentrer.

Toutefois, dans cette définition de l’amour comme passion, on s’aperçoit que l’amour est bien égoïste. C’est mon esprit qui est bouleversé par ses sentiments. Et à vrai dire, peu m’importe ce que ressent l’autre, je l’aime un point c’est tout. C’est un amour qui est alors à sens unique et qui est bien triste… Il peut même pousser vers la jalousie. A force d’être obnubilé par la personne aimée, j’en viens à douter de ce qu’elle dit, à la vouloir pour moi seul et à soupçonner tout son entourage. L’amour devient dévorant, et perd sa joie.

 

C’est que l’amour est aussi le fait de vouloir le bien de la personne aimée. C’est penser à elle avant de penser à soi. C’est vouloir qu’elle aille bien, qu’elle soit heureuse, c’est la réconforter quand elle va mal, c’est la soutenir, la conseiller, l’écouter. Au fond, c’est être son ami ! En effet, être l’ami de quelqu’un, c’est trouver en lui un autre soi (un alter ego) et vouloir son bien. C’est être heureux de ses réussites, peiner de ses défaites, presque comme si elles étaient ses propres défaites. Cependant, c’est trouver alors une force pour aider, une force que l’on n’aurait parfois même pas trouvée pour soi-même. Aimer, c’est aussi cela, sans aucune arrière-pensée égoïste comme la passion ou le désir.

Pour autant, si l’amour n’est qu’amical alors il perd de sa force. Il faut bien le dire, aimer quelqu’un c’est aussi vouloir l’embrasser… (je ne vous fait pas de dessin !). Et donc, si l’amour devient amitié, alors il perd ce côté charnel. Un peu comme ces très vieux couples qui, par habitude, sont devenus plus des amis que des amants.

 

Nous voilà donc au coeur d’un triangle. L’amour est à la fois désir, passion, amitié. S’il est trop désir, alors il devient égoïste, s’il est trop passion alors il devient dévorant et conduit à la jalousie, s’il est trop amitié alors il se perd dans la relation amicale et perd tout le sel de l’amour. Il aura du mal à être les trois à la fois parce que la passion trop forte est incompatible avec l’amitié. Et si l’amitié est trop forte, alors le désir a disparu. Si le désir est trop fort, alors on ne fait plus attention au bien de l’autre.

 

Au fond, il n’y a donc pas d’amour parfait. L’amour navigue entre ces trois domaines, il change, il fluctue au cours de la relation. Certains pensent que la passion disparaît au bout de quelques mois. Mais c’est oublier la puissance des sentiments qui peuvent retrouver une autre forme de passion.

L’amour est un étrange mélange, c’est sûrement ce qui fait sa beauté.

 

Article écrit par Yoann Flamel et illustré par Aaliya Whitewood

L'amour est dans l'air !

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Amy/GT_60/L_amour_est_dans_l_air.png

Art by Ryky

Interview de Mhulane Shafiq et Camden Elwood

 

En ce mois dédié à l’amooour, j’avais choisi de m’isoler en dehors du château parce que l’atmosphère commençait à être un peu trop gorgée de petits cœurs rose et de déclaration d’amour à mon goût. Je m’étais alors rendue dans mon pub préféré de Pré-au-Lard, les Trois-Balais. En ouvrant la porte du pub, je m’étais aperçue que l’ambiance mielleuse m’avait suivie jusqu’ici. Maudissant intérieurement le bambin en couche-culotte lançant des flèches, je m’étais mise à la recherche d’un coin tranquille moins envahi par les couples un peu trop démonstratifs.
C’est à ce moment précis que je les ai vus. Ils étaient l’un en face de l’autre en train de rire à une blague ou autre. Mhulane Shafiq, capitaine de l’équipe de Gryffondor, et Camden Elwood, joueur de quidditch chez les Poufsouffle, avaient l’air de passer un très bon moment. Ils étaient si adorables à regarder que je n’avais pu résister à l’envie de les chaperonner me joindre à eux. Je m’étais approchée de leur table en les saluant.

 

Emilie : « Bonjour ! Vous permettez que je me joigne à vous ? »

 

Trop polis pour refuser, ils avaient accepté en m’offrant un joli sourire. J’avais tiré une chaise et m’y étais assise, me joignant à leur conversation. Quelques minutes étaient passées quand j’avais  finalement décidé de poser la question qui me brûlait la langue.

 

Emilie : « Je ne veux pas avoir l'air indiscrète, mais comment vous êtes-vous rencontrés tous les deux ? »
Mhulane : « Nous nous sommes rencontrés dans la Cabane Hurlante. Je cherchais le frisson et lui, il cherchait, je crois à relever un défi. Je m'en souviens comme si c'était hier ! » avait-elle dit en regardant son compagnon.
Camden : « Je me souviens que j'étais en deuxième année. J'étais en quête de sensations fortes, j'ai donc naturellement décidé de me rendre aux abords de la Cabane Hurlante pour la deuxième fois depuis mon arrivée à Poudlard. » avait renchérit Camden.
Mhulane : « Ce n'est clairement pas l'endroit le plus romantique qu'on connaisse. Camden avait vraiment peur alors que moi j'étais un peu plus courageuse. » avait continué la lionne en rigolant.

 

J’avais retenu un rire pendant que Camden et Mhulane s’étaient jetés un regard complice.

 

Emilie : « Ça a dû faire toute une première impression ! »
Mhulane : « J'étais plutôt enjouée de cette rencontre, j'allais me faire un nouvel ami mais je crois que lui ne m'aimait pas trop. Il avait un peu peur de moi. » avait déclaré Mhulane.
Camden : « Au début, je pensais que c'était une énième élève venue s'en prendre à un Poufsouffle. Faut pas m'en vouloir mais je pensais qu'elle était un esprit frappeur qui hantait la Cabane Hurlante et qui était venu pour me faire peur. D'ailleurs, je crois bien que j'ai hurlé comme une fillette ce jour-là. » avait-il enchaîné.

 

Cette remarque avait été suivie d’un éclat de rire de Mhulane et de Camden qui ajoutait : « Si, je te le dis ! » Pour ma part, j’étais de plus en plus attendrie, ils étaient aussi mignons qu’ils en avaient l’air !

 

Emilie : « Est-ce que je dois en conclure que c’était un genre de coup de foudre ? » avais-je demandé.
Mhulane : « Je n'ai pas eu de coup de foudre, en fait, je n'avais pas envie d'être amoureuse parce que je trouvais ça carrément beurk d'être amoureuse. Il me faisait rire parce qu'il avait un caractère caricatural d'un pouffy, c'était une rencontre amusante. » avait expliqué Mhulane.
Emilie : « Tu as sûrement eu tout un choc sur le moment, mais je suppose que ça a passé avec le temps. »
Camden : « Au fil des jours, et même des années, je me suis réellement attaché à cette fille-là et c'est quand j'ai appris qu'on l'avait enfermée dans une arène en compagnie de redoutables créatures et d'autres humains assoiffés de sang (cf. TLO ) que j'ai réalisé à quel point elle me manquait. Je me suis battu pour elle, pour la tirer de cette situation. Je n'ai pas hésité à lui envoyer un Mercurochrome, le pansement des Héros, lorsqu'elle s'est retrouvé victime d'un saignement. J'ai même été jusqu'à menacer une élève de Serdaigle (Demandez à Lana Bennett) qui voulait me voler une plante magique. »

 

Je ne savais pas si Mhulane était au courant, mais elle avait semblé avoir été très touchée par la détermination dont son compagnon avait fait preuve pour la soutenir dans cette lourde épreuve que la lionne avait vécue.

 

Emilie : « Justement, avec toute l’agitation causée par The Last One, avez-vous eu l’occasion d’aller sur un premier rendez-vous romantique ? » (Moi qui pensais faire le chaperon me retrouvais à devenir leur fan #1, bravo pour l’effort en tout cas)
Mhulane : « Nous n'avons pas eu de premier rendez-vous il me semble ! Nous nous sommes retrouvés dans une première formation puis une seconde. Parfois on se retrouve pour être ensemble mais nous sommes encore que des enfants. » avait dit la Gryffondor en regardant le jeune homme.
Camden : « Je pense que notre réel premier rendez-vous date du moment où nous avons suivi la formation Animagus de Joshua McCarthy ensemble. » avait complété le Poufsouffle.
Emilie : « Ce n’est pas le genre de rendez-vous auquel j’aurais pensé, mais je suppose que ça compte. Comment c’était ? La formation ensemble, je veux dire. »
Camden : « C'était physique ! Pour faire le vide en nous et nous dépenser physiquement afin de nous préparer aux leçons, j'ai proposé à Mhulane de nous retrouver au parc pour un petit footing. Mauvaise idée puisqu'elle m'a battu aha D'ailleurs, ça me rappelle que je lui dois toujours une bièraubeurre ! »

 

Je n’avais pu retenir un rire quand je vis Mhulane lui faire de grands yeux et lui proposer de payer son verre ce jour-là.

 

Camden : « S'ensuivirent alors de longues soirées où nous nous sommes retrouvés à la fin des cours pour nous rendre sur le lieu de la formation ensemble. » termina-t-il.

 

Je n’avais pas soulevé ce que ça pouvait vouloir dire et j’avais préféré continuer la discussion comme si je n’avais rien entendu.

 

Emilie : « Vous arrive-t-il d’avoir des tensions à propos de différends ? » (Parce qu’on s’entend qu’un couple aussi mignon ne peut pas être parfait, aussi en symbiose peuvent-ils paraître)
Mhulane : « Camden et moi, nous sommes bien différents, il est pour le secret magique alors que je suis contre. Cependant, nos idéaux ne nous ont pas séparés. »

 

J’avais acquiescé. Malgré leur âge, les deux jeunes gens m’avaient paru très matures et même bien plus que certaines personnes bien plus vieilles.

 

Emilie : « Vous êtes vraiment adorables ! J’espère que j’aurai une relation comme la vôtre, si j’en ai une… Je me sens comme une tante un peu trop curieuse – ils avaient ri poliment, je vous l’avais dit qu’ils étaient parfaits ! Juste comme ça, parce que je suis curieuse, que préférez-vous chez l’autre ? »
Mhulane : « J'aime sa nature profondément douce et gentille. Il est très attentionné. J'aime le fait qu'il soit mon opposé, qu'il soit un peu peureux, qu'il soit plus terre à terre que moi... »
Camden : « Son air innocent et tout mignon. Elle est aussi coquine aha Mais ce que j'aime par-dessus tout chez Mhulane, c'est sa détermination ! Elle ne recule devant aucun obstacle & est prête à tout pour parvenir à ses fins. »

 

Décidément ces deux-là avaient réussi à me faire voir la Saint-Valentin sous un autre angle qu’une fête destinée à faire dépenser des gallions en livres de chocolat et de roses. Après les avoir remerciés d’avoir répondu à mes questions, j’étais retournée au château le cœur plus léger, beaucoup moins affectée par l’atmosphère rose qui régnait dans l’air. 

 

Bonus : Qu’aimeriez-vous dire à votre compagnon en ce mois de février ?
Camden : Le Rouge & l'Or s'accordent merveilleusement bien avec ton teint. May we meet again, Capitaine Shafiq ♥ * dépose un bisou sur les lèvres de Mhulane *
Mhulane : Mhmm ! Doudou tu as oublié un caleçon dans mon dortoir ! :p.

 

Article illustré par Aaliya Whitewood et rédigé par Emilie Allen
 

Lundi 12 février 2018

La musique pour les lions

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_60/musique_pour_les_lions.png

©pinkypinkee

Ce mois-ci, je me suis penché sur le lien qu'entretenaient les lions et la musique. Et oui, la musique est maintenant devenue presque incontournable, tous les jours des millions de personnes écoutent des musiques à peu près toute la journée. En tant que grand fan de musique, j'ai décidé de savoir si c'était pareil pour les autres Graoux. J'ai donc posé 7 questions à 17 participants, voici un petit résumé de leurs nombreuses réponses.

Pour commencer, ils ont tous répondu que la musique était importante pour eux et qu'ils écoutaient régulièrement de la musique. A la troisième question, je leur ai demandé leur temps d'écoute journalier. Et la moyenne est quand même assez haute, étant donné qu'elle est égale à 1h53/jour ! Cela peut paraître peu pour certains, en effet deux personnes m'ont avoué écouter jusqu'à 4h de musique par jour alors que d'autres stagnent à 15 minutes !

Passons aux styles de musique, à ma grande surprise, seule une personne est un fan absolu du rock ! La pop a eu plus de succès, avec 65% des votes. Les autres votes sont pour d'autres styles. 

Pour les artistes préférés, presque tout le monde a répondu des noms différents, Nolwenn Leroy, France Gall, Charlie Puth et bien d'autres encore. Mais deux noms sont quand même sortis du lot avec trois votes ! Il s'agit bien sûr de Imagine Dragons et Claudio Capéo. Comme pour les artistes, beaucoup de chansons furent citées, mais c'est la chanson du moment, Perfect, ​​​​​​qui s'est démarquée.

J'ai ensuite demandé aux participants de ce sondage s'ils aimaient la radio Red'n Gold, et heureusement, personne n'a dit qu'il ne l'aimait pas ! Mais malheureusement, une personne sur 4 ne connait pas la célèbre radio de Gryffondor ! Honte à vous ! 

Et vous les lecteurs et lectrices ? Ecoutez-vous souvent de la musique ? Si oui, quel genre ? Quelle(s) chanson(s) ?

Article rédigé par Romain Niké et illustré par Maïwenn Henley Young

Dimanche 11 février 2018

Interview de Dory, notre elfe de maison

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Amy/GT_60/Interview_de_Dory.png

Attablé dans la salle commune, je finissais de manger une gaufre au chocolat qu’avait préparée notre elfe de maison. J’avais à peine terminé que je vis Dory entrer dans la salle. Elle venait débarrasser et ne pensait certainement pas qu’après 17h30, des élèves pouvaient encore prendre leur goûter. C’était mal me connaître ! Je ne résiste pas beaucoup à ma gourmandise. Et il faut dire que les préparations de Dory sont excellentes ! Les gaufres sont à la fois légèrement croustillantes sur le dessus et terriblement moelleuses à l’intérieur. Et puis ce chocolat fondu qu’elle prépare pour que nous en versions dessus, c’est une tuerie ! On dirait qu’elle a fait fondre des chocogrenouilles pour préparer ce nappage…

 

Désolé, je m’égare. Ce n’est pas pour vanter les goûters de Dory que j’écris cet article mais pour vous faire part de la petite conversation que nous avons eue. C’est moi qui engageai la conversation avec l’elfe de la maison Gryffondor.

 

« Coucou Dory, comment vas-tu aujourd’hui ? *Je vis que ma question la surprenait. Cela faisait pourtant plusieurs années que Molly l’avait emmenée dans notre maison – pour plus de détails sur l’histoire de Dory, lisez sa pensine, ici– mais l’elfe restait timide, elle n’était pas habituée à ce que des sorciers lui adressent la parole comme à un être humain.*

 

Bonjour Mister Flamel. Avez-vous apprécié votre goûter ?

 

Oh oui, c’était délicieux, comme toujours Dory. Merci.

 

Ne me remerciez pas, c’est mon travail. Dory est là pour préparer des bonnes choses aux élèves. C’est sa vie, dédiée aux Gryffondor, les meilleurs sorciers de cette école, pas comme ces maudits Serpentard…

 

Ne dis pas de mal d’eux, l’interrompis-je. C’est vrai qu’ils sont parfois méchants, mais dans le fond, ils sont comme nous. Ils aiment faire des blagues.

*Je vis l’elfe soupirer, elle ne semblait pas convaincue . Pour essayer de détourner la conversation, je repris :*

Et toi, j'espère que tu prends le temps de manger des gaufres ou des crêpes de temps en temps...

 

Oh, non. Dory n’a pas le temps. Dory donne toutes les crêpes aux gentils élèves de Gryffondor. Dory aimerait bien, mais c’est contre le règlement. Elle ne doit pas manger ce qu’elle prépare. Les bons aliments sont pour les sorciers. Les elfes mangent autre chose.

 

Mais quoi ? Que mangez-vous ? demandai-je.

 

Autre chose, Mister Flamel, ne vous inquiétez pas...

 

*Pourtant, je voyais les yeux de Dory s’embuer. Elle semblait triste, et je voyais aussi qu’elle ne voulait pas parler. Ah, ce maudit servage qui a été imposé aux elfes et qui les empêche d’être libres… J’essayais quand même d’aider Dory à s’exprimer.

 

Dis-moi Dory, et c’est un ordre : qu’est-ce que tu aimerais manger ?

 

Oh. Mister Flamel, ce n’est pas bien. Dory ne doit rien réclamer… mais vous avez dit que c’est un ordre.

*Le petite elfe de maison tortillait ses longs doigts fins, elle était vraiment gênée de devoir parler. *

Et bien, ce dont je rêve, ce serait que l’on me prépare de bonnes crêpes. Des crêpes moelleuses, bien dorées, toutes chaudes…

*Elle ouvrait de grands yeux et avait joint ses deux mains, en prière…

Puis elle se tapa la tête.

« Méchante, méchante Dory, tu ne dois pas réclamer » dit-elle.

 

Arrête Dory, tu n’as pas réclamé, c’est moi qui t’ai ordonné de me dire ce qui te ferait plaisir. Tu as donc obéi, c’est très bien. Allez, allez, c’est bon, reste calme. Finis de débarrasser et vas te reposer.

L’elfe s’exécuta et sortit de la salle commune en murmurant des paroles que je ne pus comprendre.

 

Vous l’avez compris, chères lectrices et chers lecteurs, il faut exhausser le vœu de notre chère petite elfe de maison. Il faut lui faire des crêpes. C’est son rêve et je suis certain qu’elle n’en a jamais mangé alors que les siennes sont si bonnes pourtant.

Pour réaliser le rêve de notre elfe, rendez-vous dans la salle commune, un topic (cliquez ici) vous y attend pour vous donner la marche à suivre.

Je compte sur vous !

 

Article de Yoann Flamel avec une bannière d'Aaliya Whitewood

Top/Flop

http://nsa39.casimages.com/img/2018/02/11/180211071836169768.png

Background Art by LilaVert

 

Je pense que l’article des Top/Flop est parmi l’un des plus apprécié. Personnellement, ce sont probablement les articles que je lis en premier quand la Gazette fait sa sortie. C’est pourquoi je vous offre une petite liste à saveur rouge et or parce que, malgré notre magnificence, nous ne sommes pas à l’abri de quelques Flops. Mais commençons par un Top, histoire de commencer en lion !

 

Les Maîtres de la Mort

Top

Et oui, tous ont dû s’incliner devant la suprématie des Gryffondor lors de l’annuel calendrier de l’avent organisé par Bdragon. Dans le top 7, cinq portent les couleurs de notre maison, dont le grand gagnant de cet événement, Yoann Flamel. Peut-être n’avons-nous pas gagné la dernière coupe, mais nous avons dominé la Mort !

 

Le Godric d'or du 51ème

Flop

Bon, comme flop, on a déjà vu pire, n’empêche le fait qu’aucun lion ne se soit démarqué suffisamment pour obtenir ce titre respectable c’est tristounet. Pourrait-il s’agir du destin, de la fatalité… d’une malédiction ? Qu’importe, les lions devront retrousser leurs manches pour ne pas se retrouver dernier une nouvelle fois !

 

Aaliya, dompteuse de créatures magiques et

Mhulane, joueuse professionnelle

Top

Il est impossible, que dis-je, inimaginable, de passer sous silence la nomination d’Aaliya au club de Slug ! C’est au moins sa 6ème nomination pour ce club, où elle a été nominée dans pas moins de 8 catégories, ce qui n’est pas rien. Toutefois, elle est la première à y participer en tant qu’éleveuse de la coupe ! Un exploit que les lions ne seront pas prêts d’oublier ! Exploit que Mhulane a également réalisé en devenant meilleure sportive de la coupe, une nouveauté instaurée lors de la dernière édition du Club. Bravo à nos deux exceptionnelles lionnes !

 

Les lions fondent au soleil

Flop

L’animation lancée par l’équipe des Trois Balais fut, malheureusement, de courte durée pour les Gryffondor. L’objectif était d’amener toutes les maisons à se livrer une lutte sans merci, mais les lions se sont littéralement fait aplatir durant cette animation. Dommage, meilleure chance la prochaine fois ! (On espère !)

 

Dory a l'eau à la bouche !

Top

Pour finir, nous vous ouvrons l’appétit en vous parlant de l’animation de l’équipe de maison pour préparer des crêpes pour notre chère Dory. L’animation n’est pas encore bouclée, mais tout ce qui a un lien avec les crêpes ne peut être qu’un Top !

 

C’est tout pour aujourd’hui ! En espérant que vous avez aimé ces top/flop, quelles sont vos tops et vos flops du mois de janvier ?

 

Article illustré par Maïwenn Henley Young et rédigé par Emilie Allen

La bonne crêpe

http://nsa39.casimages.com/img/2018/02/11/180211071837764693.png

Le mois de février apporte avec lui son lot d'évènements. La plus grande partie d'entre vous pensera bien entendu à la traditionnelle fête commerciale qu'est la Saint-Valentin. Au lieu de nous pencher sur ce jour si particulier célébrant le martyre Valentin qui prêchait l'amour en un temps où il était interdit, j'ai décidé de vous parler de... La Chandeleur ! Bien entendu, nous ne sommes pas des Poufouffle mais il faut bien avouer que les lions aussi aiment la bonne chère.

Cette fête désormais chrétienne, a des origines païennes. En effet, la Chandeleur était à la base une fête dédiée au dieu Pan (non, pas le chien qui part à la chasse), le dieu romain protecteur des bergers et des troupeaux. Cependant, l’Église, qui aimait bien reprendre les traditions des religions qu'elle reniait à la base (inspiration bonjour !), s'appropria cette fête désormais dédiée à la présentation de Jésus au temple.

Pour le côté étymologique, chandeleur vient du mot "candela" ou "chandelle" dont vous connaissez certainement la signification (du moins je l'espère). Que ce soit chez les païens ou les catholiques, chacun arborait un flambeau ou un cierge durant cette fête, d'où son nom...

Maintenant, venons-en à ce qui nous intéresse réellement... Les crêpes ! Pourquoi des crêpes ? Cette tradition gustative proviendrait d'une vieille croyance qui racontait que si l'on ne faisait pas de crêpe à la Chandeleur, le blé de l'année serait pourri. M'est avis qu'on devrait trouver plus souvent de bonnes excuses telles que celle-ci pour s'en mettre plein la panse toute l'année !

En dernier point, il serait judicieux de remarquer que Chandeleur et Saint-Valentin ne font pas très bon ménage quand l'on veut avoir une ligne irréprochable... En revanche, celui à qui l'on aura posé un lapin de Pâques le jour de la fête des amoureux passera pour une bonne crêpe...

Alors, tu es plus Saint-Valentin ou ton cœur chavire d'avantage pour ces bonnes p'tites crêpes dégoulinantes de sucre, de confiture ou de pâte à tartiner à l'huile de palme pas bonne pour l'environnement qui déforeste des tas et des tas d'hectares au détriment de la biodiversité ?

Hésite pas et lâche ton com !

Article illustré par Maïwenn Henley Young et rédigé par Tauriel Bifrost

Petits contes d'hiver

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Maiwenn/GT_60/petits_contes.gif

En ces temps hivernaux, il n'y a rien de mieux que de se prélasser non loin du feu de cheminée de la Salle Commune. Assise sur le vieux canapé jouxtant la fenêtre de la tour des Gryffondor, je sirotais paisiblement mon petit thé à la menthe tout en épiant l'extérieur. J'avais toujours au fond de moi cet irrésistible espoir de voir surgir de la Forêt Interdite une créature rarissime. Sur mes genoux, un livre ouvert. Le genre de livre qui rend nostalgique et qui nous mène loin des sentiers battus de la réalité nous gouvernant. Bien que, en tant que sorciers, cette réalité puisse parfois s'apparenter à un rêve...

Cela faisait longtemps que je n'avais pas pris le temps de savourer ce simple plaisir qu'était de lire. L'odeur sucrée du vieux papier me ravissait les narines tandis que les histoires richement illustrées défilaient sous mes yeux. J'oubliais un moment mon éternelle quête de créatures magiques et gravait dans ma mémoire quelques-uns de ces contes.

Dans un esprit de partage et parce que vous aussi, en tant qu'élève ou membre du personnel vous n'avez sûrement pas le temps de lire, j'ai décidé de vous faire le résumé de ces petits contes qui m'ont parus très jolis et très adaptés à notre saison.

 

* La biche et l'ours *

Au sein de toute forêt, les animaux doivent s'adapter. Certains se partagent des territoires, d'autres préfèrent s'isoler mais une chose est sûre, les espèces se mélangent rarement. Cependant, il est une forêt cachée aux yeux des curieux et, dans celle-ci, chaque espèce se côtoie dans un semblant d'amitié. D'ailleurs, une fois par an, lorsque la nuit la plus longue d'hiver amène avec elle son lot d'ombres, chaque bête, petite ou grande, vient au centre de la forêt déposer branches, brindilles ou morceaux de bois pour entretenir un grand feu. Ainsi, l'on peut voir renards et lapins ou encore loups et bétail côte-à-côte combattre la longue nuit. Seul l'ours est absent. Cet animal est le seul à ne pas vraiment être intégré dans cette communauté animale car jamais il ne participe pour lutter contre la grande ombre. Rejeté pour cela, jamais personne n'eut vraiment l'occasion de côtoyer cet ours qui pourtant avait un jour sauvé une biche à la patte cassée.

C'était un jour de printemps alors qu'elle gambadait dans un chemin sinueux que la biche se prit la patte dans une racine cachée et se la brisa. L'ours qui passait par là l'avait alors gardée et nourrie dans sa caverne, à l'abri. La guérison avait été lente, tant et si bien que la jeune biche avait pu constater que ce n'était pas par lâcheté que l'ours ne venait pas combattre les ombres de la nuit la plus longue d'hiver mais parce qu'il ne pouvait s'empêcher de dormir lorsque la saison froide montrait le bout de son nez. Elle apprit aussi que son nouvel ami n'aimait pas vraiment cette solitude et regrettait sa condition. Forte de ces informations, elle décida d'agir.

Le solstice d'hiver approchant, la biche, très sociable de nature, était allée prêcher la parole de l'ours et bientôt, les animaux de la forêt, tous liés par une étrange amitié, décidèrent d'agir. Lors de la longue nuit, personne ne se rendit au centre de la forêt. Chacun se retrouva non loin de la caverne de l'ours et, comme à l'accoutumée, un grand feu fut allumé. La chaleur du foyer fit augmenter rapidement la température des environs et très vite, chacun eut bien chaud. Même l'ours qui dormait non loin. Stimulé par cette chaleur, il se réveilla et lorsqu'il comprit ce qui se passait réellement, ses yeux devinrent brillants de joie. D'un pas dansant, il rejoignit l'assemblée et ne quitta pas son amie la biche, heureuse d'avoir pu aider à son tour son ami.

La soirée se déroula ainsi sans accroc. Chacun mangea et but à sa faim, dansa joyeusement autour du feu et rit et chanta jusqu'à l'extinction de voix. Au petit matin, les braises du feu brulaient encore. L'ours qui s'était révélé très bon animateur de soirée salua alors sa nouvelle famille et retourna dans sa grotte afin d'y finir sa sieste hivernale. La biche l'accompagna et resta avec lui pour discuter jusqu'à ce qu'il s'endorme...

Article illustré par Maïwenn Henley Young et écrit par Tauriel Bifrost

Le Noël de la mort pour Gryffondor

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Amy/GT_60/Le_Noel_de_la_mort_pour_Gryffondor.png

Le Noël de la mort, l'animation du mois de décembre ! Et oui, il était impossible de louper cette animation de grande ampleur organisée par notre merveilleux directeur, Bdragon ! Pendant 1 mois, notre directeur proposait chaque jour des questions de réflexion ainsi que des jeux sur les différents chapitres du tome 7 de notre saga préférée ! Après des semaines de travail acharné, les résultats sont tombés, les Gryffondor ont tout gagné, 5 places sur les 7 que comptait le podium étaient prises par des Gryffondor ! C'est un véritable exploit étant donné que Gryffondor est peu présent dans le château ces derniers temps. Voici les avis de nos 5 gagnants sur cette merveilleuse aventure !

Charlie -> Le Noël de la Mort a été très éprouvant, surtout au niveau du calendrier. C'est une animation qui prend énormément de temps et qui demande une grosse organisation derrière. Je suis heureuse d'avoir pu mener mon aventure à son terme.

Mhulane -> Heu ! Mon Noël de la Mort ? C'était grandiose, j'ai pris un plaisir fou à relire le dernier roman, la partie réflexion m'a offert un nouveau regard sur ce dernier livre et les animations étaient carrément géniales. Un Calendrier de la Mort qui tue que je ne suis pas prête d'oublier.

Yoann -> Mon Noël de la mort fut passionnant ! J'ai adoré réfléchir sur les différentes questions posées pour chaque chapitre. Il fut aussi amusant parce que les animations étaient sympas ! Bon, j'avoue aussi qu'il fut très prenant, parce que mine de rien, on y passe du temps... mais au bout du compte, c'est un vrai plaisir ! C'est la meilleure animation de P12 selon moi! *-*

Tauriel -> Alors mon Noël de la Mort c'était une question de régularité pour ne pas me laisser dépasser par les chapitres accumulés. Ensuite c'était vraiment des moments agréables autant pour rédiger les réponses aux questions que pour faire les animations. Ca permettait de décompresser et ça a bien occupé mes vacances de Noël !

Ariane -> Mortel !

Voilà pour les avis ! Mais ces sept Gryffondor n'ont pas gagné que des points de maison et des gallions, ils ont aussi gagné un horcruxe de leur choix IRL ! Trop cool n'est-ce pas ? Voilà ce qu'ils ont choisi !

Ariane -> Le médaillon de Salazar Serpentard

Charlie -> La Bague des Gaunt

Mhulane -> Diadème de Serdaigle

Yoann -> Médaillon de Salazar Serpentard

Tauriel -> Coupe d'Helga Poufsouffle

Voilà pour les horcruxes ! On peut donc voir que le médaillon a été le plus demandé ! Je pense qu'on peut remercier une fois encore notre cher directeur et tous les participants de cette formidable animation !

Article rédigé par Romain Niké et illustré par Aaliya Whitewood

Les objectifs pédouziens des chroniqueurs en 2018

http://nsa39.casimages.com/img/2018/02/13/180213041611568621.png

©humaprise

Nous sommes depuis un mois et demi déjà en 2018. Et qui dit une nouvelle année, dit résolutions et objectifs ! J'ai donc eu la merveilleuse idée de connaître les objectifs de vos chroniqueurs préférés pour l'année 2018. Comme vous le verrez, certaines personnes ont des objectifs plus sympas que d'autres et certains n'ont même pas d'objectifs !

 

Aaliya​​ -> Passer ses BUSES, faire évoluer RPGiquement Aaliya et continuer à s'amuser sur le forum !

Niveau originalité, on repassera ! 

Romain -> Passer en 5ème année, éventuellement se préparer aux B.U.S.E.s, rentrer dans le personnel et visiter au moins une fois le club de Slug.

Il a rien écouté ma parole, on avait dit UN objectif ! Ah zut c'est moi...

Mai -> Faire sortir les Gryffondor tout timides de leur tour pour montrer au château que nous sommes là (aa) et arrêter de péter sur Charlie aux trois balais aussi.

Voilà un bien sage objectif...

Emilie -> N'a pas d'objectifs !

Toujours prête à développer le moins possible !

Yoann -> Écrire davantage et monter ses projets de bibliothécaire.

Encore un peu et on aurait cru qu'il était payé à rien faire...

Tauriel -> Passer en 2ème année et finir au moins un livre dans la bibliothèque.

Enfin quelqu'un de studieux dans cette maison.

Iris -> Revenir un peu plus sur le site et continuer à faire des illustrations pour le meilleur des journaux de maison ! :3

Ah, elle était pas déjà morte ?

Voilà pour les chroniqueurs, vous saurez tout comme ça ! A votre avis, qui respectera ou non ses objectifs ? Et vous, avez-vous des objectifs ? Lesquels ?

Article rédigé par Romain Niké et illustré par Iris Adams

samedi 27 janvier 2018

Le Gryffondor du mois : Alyne Matthews

http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Ariane/Gt_60/gryffmois.png

Bonjour à tous ! Ce mois-ci, j'avais rendez-vous avec une jeune fille que vous voyez sûrement de plus en plus et qui est très prometteuse, Alyne Matthews ! J'ai eu l'honneur de l'interviewer aux trois balais, une tasse de lait chaud aux chocogrenouilles à la main. 

Romain : Bonjour Alyne, comment vas-tu ?

Alyne : Très bien merci. Je suis très contente et heureuse d'être parmi la formidable promotion Finnigan et entourée de parfaits lions et d'une équipe de maison fantastique !

Romain : Cela fait maintenant 1 mois que tu es membre du G.R.Y.F., qu'as-tu à nous dire sur ton expérience là-bas ?

Alyne : Et oui, ça passe vite. J'adore ce club et je pense qu'ensemble, on sera la meilleure promo de l'histoire de Gryffondor. C'est un très beau club créé par notre chère équipe de maison pour récompenser les membres les plus investis de la coupe. Je n'ai qu'une chose à dire, merci à l'équipe de m'avoir choisie, vous ne serez pas déçus !

Romain : En effet, nous vous préparons plein de surprises ! On te voit beaucoup dans le château, mais on ne te voit jamais postuler, le personnel ne t'attire pas ?

Alyne : Le Professorat m'attire le plus et je fais tout mon possible pour enfin décrocher ce poste formidable. J'ai vraiment envie d'avoir ne serait ce qu'un poste pour m'investir dans ce site et avoir un rôle dans ce dernier. Sinon, écrire des articles est aussi intéressant, je me verrais bien devenir chroniqueuse/rédactrice. Une chose a rajouter, 'Si vous aimez vraiment une chose, ne baissez jamais les bras la première fois, réessayez plusieurs fois, vous l'obtiendrez, c'est sûr'.  

Romain : Bonne chance alors ! Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Alyne : Tous les lions, tels que vous êtes, je vous adore ! Vous êtes mes préférés et ça ne changera pas ! Et n'oubliez pas, le GT c'est chouette !
Bisous !

Romain : Merci pour cette interview Alyne !

Rendez-vous la semaine prochaine avec votre photographe préférée, Aaliya Whitewood ! 

P.S.: Non, il ne manque pas les avis, ils sont juste bien cachés.

Article rédigé par Romain Niké et illustré par Ariane Evans

mercredi 17 janvier 2018

Publicité

http://nsa39.casimages.com/img/2018/02/13/180213041611627063.png

Publicité d'Iris Adams