mercredi 24 septembre 2014

Editorial de septembre

 

 

Lionnes, lions,

Cette nouvelle édition du Gryff'Time vous donnera l'occasion de découvrir les articles et illustrations de nos trois nouvelles recrues, qui ne sont autres que Ellie Berry (illustration), Gwendoline Forbes (rédaction) et Aiden Newt (rédaction) ! Pour l'occasion, nous avons décidé de faire une petite présentation de chacun des chroniqueurs du journal dans cet éditorial !

 

Ashley Eastlayn

Chroniqueuse depuis un bon moment déjà, elle a vite pris une place dans l'équipe et se trouve désormais parmi les plus anciens !

 

Avery Pevensie

Avery Pevensie, une sorcière au service de son journal de maison et de la célèbre gazette du sorcier en y offrant ses illustrations. En deuxième année après avoir fourni des efforts considérables à l'art subtil qu'est la rédaction des devoirs, la voilà nommée assistante dans la noble matière de la Botanique. Elle s'est aussi distinguée parmi les nombreux gryffondor en gagnant le Godric d'or de part son implication au sein de la salle commune. Autant vous dire que gryffondor est un mot qu'Avery ne prend pas à la légère, et elle est bien déterminée à parcourir un chemin professionnel de longue distance sur Poudlard12 !

 

Edward Dumbledore

"Bon, alors je suis un jeune Gryffondor qui essaye de s'investir le mieux possible pour sa maison, j'ai fait mes preuves notamment en accédant dans l'équipe de la rédaction du Gryff'Time, en ayant été élu Mister Gryffondor deux années de suite et ayant obtenu un Godric d'Or il y a deux ans pour ma passion. Aujourd'hui encore je ne m'arrête pas là et fait le meilleur de moi-même. Bah voilà vous savez à peu près tout de moi, sinon je vous invite à lire ma Pensine pour plus ample détails !"

 

Emy Denver

"Dans ma vie, il y a des papillons, des peluches, des licornes, des lamas, des barbes à papa, des fées, plein de fées, et des potions. Plein de potions. C'est cool aussi les potions."

 

Gwendoline Forbes

Est extrêmement curieuse, toujours de bonne humeur, fan de chocolat et légèrement bavarde. Elle adore vagabonder dans la Salle Co' et fait son possible pour se rendre utile à sa maison. Elle essaie toujours de faire de son mieux et apprécie également écrire, c'est pourquoi elle est ravie de faire partie de l'équipe du Gryff'time.

 

Ellie Berry

Est une jeune femme très joviale dont les passe-temps rassemblent entre autre l'Astronomie, la lecture et le graphisme. Elle a toujours été très impliquée dans sa maison; la jeune femme est également détentrice d'un Godric d'Or et, même après avoir été nommée Adjointe, elle continue de faire gagner des points pour la maison dont elle issue et milite pour que les Rouge & Ors gagnent la coupe autant de fois que possible ! Et aujourd'hui, en parallèle de ses postes dans le professorat et au sein de la radio, Ellie fait partie des illustrateurs du journal de Gryffondor !

 

Aiden Newt

"Des livres, des livres, un balai et un fléreur. C'est mon quotidien. J'ai pas pris le temps de préciser que les échanges entres amis et les rencontres étaient le bienvenue, parce que ça me parait logique."

 

(Miss) Amelia Mewtrix

(Dite Meow) est une gloutonne vorace, qui se fait une joie de décortiquer les moeurs moldues et de présenter tous types de sujets, passant de la Journée Mondiale des Zones Humides aux canulars immatures. Biographe officielle du tyran Molly Moseley, elle écrit actuellement le troisième volume de la vie de cette dernière : Moi, ou la perfection.

 

Bonne lecture !

 

(Illustration d'éditorial par Amelia, Header par Ignatus Pratchett)

Gryffindor Rally Cry, bien plus qu'un hymne !

hymne.png

Qui dit rentrée, dit nouveauté en béton. Et oui, ce projet qui a tant fait d'échos dans la Salle Commune, ce projet qui a traversé des générations (des membres du Personnel) et qui a suscité de diverses émotions. Ce projet, dont l’initiative a été proposée par Elissa Seviev, préfète de Gryffondor de longue date, avait pour but de réunir plusieurs Gryffondors pour qu'ils chantent ensemble sur une chanson emblématique de la maison des Rouge et Or : le fameux titre que chaque Graoux qui se respecte en doit connaître l'air, Gryffindor Rally Cry des Ministry of Magic. Bien sur, comme tout projet important, il a connu des hauts et des bas, rencontré des obstacles, notamment le peu de participations au début, les faibles moyens d'enregistrements, les absences ou tout simplement la peur de paraître ridicule. Un tas de raisons, tous justifiables, mais qui ont semé le doute quant à la réalisation du projet. Alors on pensait que tout était fichu, que jamais on allait réussir, que le projet était trop osé...
Mais finalement, et je parle en connaissance de cause, Arianne Illan, Jane Shellders et moi-même se sont occupés principalement de ce projet. Jane s'occupait du mix des enregistrements, Arianne des vidéos des Gryffondors et moi, je devais m'enregistrer avec ma guitare. En effet, comme il n'y avait pas de versions a capella de Gryffindor Rally Cry, et que chanter par dessus une chanson, ce n'était pas tip top, j'avais eu l'idée, et ça avait plus à tous, d'en faire une version plus acoustique. Et là, nous avions franchi une nouvelle étape et contourné la première difficulté.
La partie musique ayant été enregistrée depuis un bout de temps, le mixage des paroles n'arrivait pas. Effectivement, Jane a quitté Poudlard12, et les enregistrements qu'elle avait reçus jusqu'à alors étaient avec elle. Du coup, il fallait agir en conséquence. Plus que déterminé, j'envoyai des messages par l’intermédiaire de Miss Amelia Mewtrix, et j'ai fini par avoir les parties. Un autre problème arrive rapidement : il manque encore les parties d'Alissa et de Molly. Je me suis dit au début, tant pis on fera sans. Mais cela faisait vide, et ça s'entendait. Arianne proposa alors de nous enregistrer nous même de nouveau, mais je voulais qu'un maximum de Gryffondor participent, car c'était un projet important. Du coup, il fallait de nouvelles personnes. Alors j'en ai contacté plusieurs qui semblaient être actifs, mais peu voulait participer à ce projet. Et c'est là qu'arrive Tyller Black, et un peu plus tard Irene Potter. Les deux personnes qui ont aussi contribué au "sauvetage" du projet. Le plus dur était derrière nous. Il ne restait plus qu'à faire le montage vidéo et audio. Je m'en suis occupé pendant des jours jusqu'à obtenir un résultat satisfaisant. Arianne m'envoie alors des vidéos qu'elle a pu prendre pendant la JHP à Paris, et de ses vidéos personnelles (on peut notamment voir sa nièce à la fin de la vidéo) pour combler le vide et pour apporter un peu plus de Rouge et Or dans la vidéo. J'ajoute les paroles, les noms des chanteurs et le générique de fin. Juste avant de le rendre public, j'envoie la vidéo à Arianne qui, tout comme moi, avait hâte de le faire enfin sortir, et après son approbation, je poste le topic dans la Salle Commune, le 21 septembre 2014. On aura passé plusieurs années dessus, mais cela en valait tout de même la peine, pas vrai ?




Article rédigé et illustré par Edward Dumbledore.

mardi 23 septembre 2014

Un été (et une rentrée) en musique

 

Chers Lions,

 

Les tribulations moldues ne sont pas terminées. Et cet été, je me suis glissée parmi la foule (comprendre « foule » à l'échelle d'un village sudiste) pour expérimenter un rite païen des plus étrange. Entre musique, danse, défilé de chars (ouais), et manèges... Voyez un peu comment ces êtres d'un autre monde placent la musique au cœur de leur été !

 

Si vous n'êtes pas du coin(g), et que vous ne savez pas ce qui se cache derrière le terme « bal », je vous invite à prendre connaissance de la définition suivante : dans les petits villages (du moins du côté d ma famille d'accueil moldue), de petites fêtes dansantes se terminant occasionnellement en bagarres et/ou gamelles dans le caniveau font légion. En été, chaque week-end, le bal de tel ou tel village se tient (parfois plusieurs à la même date). La jeunesse (et la sénioritude en début de soirée, je puis vous l'assurer) se presse alors pour une nuit plus ou moins longue d'ondulation corporelle au son du « rythme de l'été ».

 

Le bal, c'est donc une soirée en plein air (très souvent) qui se tient souvent lorsque le village reçoit la fête foraine dans le même temps, mais également en cas de vacances ou d'événements tels que le 14 juillet. Bref, c'est le divertissement du paysan (coucou autodérision).

 

Je me suis donc rendue à plusieurs de ces bals (qui n'ont rien de commun avec le Bal des Débutantes, ou encore les réceptions du XVIIIe) et j'ai constaté avec horreur/stupeur/tremblements/OHLALA que beaucoup des DJ officiant passaient plusieurs fois la même chanson. Et ça, c'est pas cool. Pas cool du tout !

 

Top 3 de la chanson rébarbative selon le moldu des Pyrénées.

 

N°1. Bara bara bere bere – Michel Telo

Si je l'ai pas entendue au moins quatre fois (et c'est 3 fois de trop), que je me change en citrouille.

 

N°2. Wiggle – Jason Derulo / Talk dirty – Jason Derulo

Oui alors Jason, c'est un peu la valeur sûre. Vraisemblablement, le « wiggle wiggle wiggle » permet de faire rester les gens sur la piste et ça, Jean-Patrick Discjokey l'a bien compris. Trop, peut-être...

 

N°3. Le Madison

Outre le fait que je ne sache toujours pas le danser (ça fait cinq ans que j'essaie, mais ça, c'est un détail peu glorieux donc nous le tairons) et que ça m'énerve pas mal (très beaucoup en fait) de me sentir exclue quand tout le monde se tape un délire avec cette chorée, le Madison, au bout d'un moment, ça a beau être jouasse et entraînant... c'est lourd. Ca fait badeau, et c'est réchauffé. A tous les DJ des podiums de par là-bas, s'il vous plaît : trop, c'est comme pas assez.

 

Malgré ces points noirs, je puis vous assurer qu'il y a moyen de bien vous amuser. Veillez simplement à votre taux d'alcoolémie et à celui de votre entourage, parce qu'avec les mètres de bières (même pas au beurre) qu'ils écoulent chaque soir, y a de quoi se croire à la Fête de la Bière. D'ailleurs, je dois bien avouer que maintenant, j'écoute du Jason Derulo en souvenir de ces petits moments. Mine de rien c'est aussi ça, d'affronter la rentrée.

 

En supplément, " La minute sorcier paumé ".

Anecdote : Je me suis rendue à un bal et, la nuit aidant (ou pas justement), mes comparses et moi avons été déposées au plus près de l'attroupement qui manifestait le lieu de la fête. Trop tard (hélas), nous nous sommes finalement rendues compte que nous étions au milieu d'une manifestation anti-corrida (coucou les CRS !). Voilà. Je dois dire que les entendre tous scander "liberez Jean-Pierre, libérez Jean-Pierre..." aurait pu nous mettre sur la voie.
Bref. Je suis allée au bal, mais c'était pas là. 

 

Article d'Amelia illustré par Avery.

Dimanche 21 septembre 2014

Les vacances vous manquent déjà.

 

 

*CLAC*

Et voilà, vous êtes maintenant bien assis dans votre compartiment, contre la vitre, votre regard sur la main de votre tendre mère sur le quai, vos deux fesses sur le siège un peu usé mais confortable du Poudlard Express... Vous êtes en train de partir pour l'école, voilà tout ! Avec vous, votre petite bande de copains, tous plus rieur les uns que les autres : Jasper qui se tue à vous expliquer comment il a failli mourir dans la foret prêt de chez lui, tandis que Bellamy explique à sa petite princesse que, non, il n'est pas aller voir de Vélanes cet été... Et vous, vous êtes la, la baguette entre deux sorts, les yeux dans le vide. Vous riez, forcément, vous êtes souriant et vous discutez avec les autres mais vous êtes presque déçu, bref, les vacances vous manquent déjà.

Les journées de bronzette, les matchs de Quidditch entre amis des heures durant ou les baignades dans la rivière du coin, c'est terminé les petits amis, et oui, les vacances, c'est déjà fini ! Même si on a forcément envie de reprendre les cours, pour une raison ou pour une autre (si si), c'est toujours ennuyant de reprendre les cours. A nouveaux, des devoirs, des heures sur un parchemin, des plumes cassées et des nuits blanches... Mais on va reprendre un rythme, c'est tout ! Parce que, bigre, on la veux notre coupe ! C'est vrai, on en a marre de se faire marcher sur les pieds... Mais avouons, entre un cours d'histoire de la magie sur l’Égypte ancienne (owi génial) et une balade en balai avec ses amis, qui choisirais le cours ? Entre une rédaction d'étude des runes sur le Futhark et les duels runiques et un concours de Bavboules près de chez vous, on va pas prendre le temps d'écrire sur des cailloux, roh...

Ne vous inquiétez pas, en fait, j'ai compris. C'est tout à fait normal, les lions sont des pachas, ils ne font pas vraiment grand chose, c'est pour ça que ces fameux « rois » si majestueux aiment se la couler douce... La sieste ? Ça les connaît. Attendre leurs repas couché comme des pâtés ? Rien de plus naturel pour eux ! Mais quand il faut s'occuper des lionceaux, pas vraiment de motivation... De même quand il faut bouger sa fourrure et sa crinière pour aller se mettre à l'ombre...

Alors oui, c'est vrai, les vacances, c'est vraiment sympa. Oui, ne fait rien, on s'amuse, on mange, on voit ces amis et on retrouve sa famille, et on aime ça. Oui on a du mal à retrouver le rythme d'un flemmard accompli, qui est de dormir, manger, se détendre... Mais les Gryffondor, nous, les nobles et humbles graoux, allons renverser ce système de fainéantise. Oui, nous, groupe soudé et victorieux dans l’âme, allons nous ressaisir. Les vacances nous manquent ? Raison de plus pour travailler à fond, pour faire passer le temps (non non, je n'essaye pas de me convaincre tout seul non..) ! Fini la flemme, au travail ! Mince, on veut gagner ou pas ?

Hail to the Gryff. Aiden.

Article d'Aiden Newt
Illustration d'Ellie Berry

Plumes parchemins et livres neufs


Ça y est, c'est la rentrée ! L'excitation de pouvoir retrouver les amis, le train et le dortoir... La hantise de se trouver en pleine nuit dans la Forêt Interdite (avouez)... La peur de se faire manger une chaussette dans la Tour de Gryffondor... Le retour de la flemmingite aiguë qui malheureusement touche beaucoup d'élèves, les empêchant ainsi de produire un nombre de devoirs de qualités assez suffisant pour donner la raclée de leur vie au Serdys... Pour faire court, la rentrée c'est plein de sensations, d'impression, de peurs et d'envies, d'habitudes et de nouveautés. Mais il y a une chose qui est commune à tous les élèves en chaque début d'année, ou plutôt pendant les vacances : les achats scolaires.

Rappelez vous... Vous vous réveillez un matin, la tête aussi lourde que si vous aviez surveillé les Focifères de votre folle de voisine tout la nuit, la chaleur est accablante... Vous parvenez à atteindre votre bacon, les œufs vous attendent... Et vous tomber sur le hibou familial, attendant fièrement un petit sorcier pour récupérer sa liste de fourniture. L'encre verte est toujours la, les courbes des lettres qui vous décrivent mots à mots les achats que vous allez devoirs faire. Sourire au lèvres, (pour la plupart) vous alertez vos parents, et le lendemain, vous êtes au chemin de traverse. Votre petit frère qui réclame une glace, vus qui bavez pendant des minutes entières devant le nouveau balai... (ne niez pas on l'a tous fait). Les achats scolaires, c'est e moment de l'année ou l'on adore nos fournitures. On prend soin de ses nouveaux livres, on les protèges bien dans un sac en tissu bien fermé... On prend le temps d'en lire des passages en savourant la glace tant réclamée, et on s'intéresse même à l'auteur ! (Rassurez vous, c'est le seul moment de l'année...) On a aussi refait le stock d'encre, en prenant soin de bien protéger les fioles, pour ne pas les laisser éclater comme l'an passé, et ainsi ruiner vos plumes. Parce que, oui, souvent on rachète un plume. Au moins une ! On lorgne sur les plume auto-correctrice, interdites... Et on en offre une piégée a son petit frère... Avec ça on achète aussi un énorme stock de parchemin parce que, avouons le, les Gryffondor ont des élèves modèles et on la plume généreuse...

En résumé, la rentrée scolaire, c'est aussi des achats, des moments que l'on apprécie car on profite du chemin de traverse, du soleil et de la foule, quoique le dernier point est peut être un point négatif... C'est vrai, frotter les épaules de tout le monde, c'est pas vraiment un passe temps national... Quoi qu'il arrive, j’espère que vous avez profiter de ces moments, parce que vos plumes vont perdre leur éclat digne du plus beau volatile après seulement quelques devoirs, vos parchemin vont perdre cette odeur de neuf que vous adoré, et vos livre serviront peut être de cale-malle dans votre dortoir...

Pendant cette courte période, vous avez apprécié, choisi, aimé et acheté ces objets pour vous sembler plus efficace ou simplement avoir la classe sur les bancs de l'école... Mais on sait tous que dans deux semaines, vous aller tout trouver trop lourd, trop dur ou trop rêche, alors n'espérez pas trop de vos plumes, livres et parchemin neuf mes amis ! Dans tout les cas, n'oubliez pas que si vous les détestez, c'est parce que vous vous en servez, et ça c'est bon signe !

Peace'n'roar, Aiden.

Illustré par Amelia

vendredi 19 septembre 2014

Les dessous de la rentrée à Poudlard12


http://journal-gryffondor.poudlard12.com/public/Ellie/DONE_AHAHA.png


A vingt-trois heures, neuf minutes et cinquante-cinq secondes, le trois septembre dernier, un hibou aux plumes tantôt brunes tantôt blanches, couvert de petits points le rendant adorable, s'extirpa de la grande Volière où tous logeaient pour arriver dans chaque maison, chaque manoir, chaque appartement où vivait un sorcier ou une sorcière en attente de sa lettre. Il entra avec un grand bruit, faisant claquer les vitres, victimes de la bouffée d'air qui avaient suivi. Ses deux yeux noirs contrastaient avec la pénombre qui se posait sur tous les endroits du monde. Ce hibou, vous l'avez tous reçu. Il portait dans son bec une lettre, cachetée des initiales de l'école, et vous vous êtes donc empressés de l'ouvrir.

Ce hibou, c'était celui qui annonçait la grande Rentrée de Poudlard12.

Ainsi, vous avez pu découvrir ce qui allait se passer dans votre école préférée durant le mois qui allait suivre. Peut-être êtes-vous alors allé en courant voir vos parents afin de leur annoncer tout cela, ou êtes-vous resté assis, imaginant déjà comment allait s'organiser votre nouvelle année. Au Gryff’Time, nous avons aussi reçu le fameux hibou, mais nous avons préféré réfléchir sur l'organisation d'un projet en particulier. On sait que les autres projets sont parfaits, ce n'est nullement la peine de le répéter, et celui-là le sera sans doute tout autant, mais prenons donc notre Plume à Papote et écrivons.

Vous avez donc entendu dire que les BUSE allaient faire leur grande arrivée à Poudlard12. Pour rappel, les BUSE, ou Brevet Universel de Sorcellerie Élémentaire, est un examen que vous passez en fin de cinquième année. Les résultats à cet examen sont très importants puisque les cours que vous pourrez suivre en sixième et septième année sont choisis par rapport à vos résultats. Ce qui veut dire que vous aurez accès à la sixième et à la septième année ! Je traduis le projet, on ne sait jamais. Espérons que ces années seront signe d'originalité, en tous cas ! Mais il y autre chose.

Si vous êtes observateur, vous aurez remarqué qu'il est prévu, dans le blog d'Architecture, de créer un, je cite, "nouveau design plus "immersif" de la salle de cours" et également une "nouvelle organisation de la salle, avec notamment une "salle de devoirs" vous permettant d'accéder facilement à tous les devoirs que vous avez commencé". Tout cela met l'eau à la bouche, mais avez-vous déjà réfléchi à ce que pourrait être ce design ? La Gazette vous dit tout. Vous aurez donc droit à plusieurs hypothèses que vous pouvez considérer comme vraies ou que vous pouvez ignorer, c'est votre choix : les salles de cours seront donc l'équivalent d'un couloir ou d'une tour, et vous pourrez vous déplacer d'une porte à l'autre qui sera personnalisée selon le cours.

Alors, hâte ?

Article d'Emy Denver
Illustration d'Ellie Berry

The Last One

thelastone.png

Cet été, au détour des couloirs, certains élèves ne sont pas allés en cours. D'autres ont fait le long voyage jusqu'à Poudlard12. D'autres encore ont campé la tour d'Astronomie, devenant SDF - Sans Dortoirs Fixes, l'équivalent d'un sans-maison qui cherche un endroit où passer la nuit, et qui trouve agréable le confort et la compagnie des téléscopes. Ou peut-être sont-ce Ellie Berry et Flora Delvos qui réveillent les sens ? Bonne question. Que ce soit de votre dortoir, de la tour d'Astronomie ou même de la Forêt Interdite, vous l'avez peut-être remarqué. En réalité, vous n'avez pas pu le rater. The Last One. Le nom fait trembler, ravive des souvenirs, est énigmatique tout en laissant juste assez d'informations pour se forger une petite idée. The Last One, c'est une animation dans laquelle tous les participants doivent s'entretuer, usant de tous les moyens dont ils disposent pour être le seul survivant, celui dont le nom restera dans les mémoires pendant très longtemps, comme l'a été celui de Corwin Parker il y a deux ans.

Mais cet article ne parlera pas du retour de The Last One, ni même des origines de l'animation, il n'y aura pas d'interview de Clara Badaboum et Molly Moseley, anciennes Préfètes-en-Chef, il n'y aura pas la promotion exceptionnelle de l'animation, il n'y aura pas de débats ou de comparaisons entre les deux éditions. Il n'y aura pas d'hypothèses sur le nom du gagnant. Il y aura une question, une simple question qui bouscule tout une morale et une façon de penser.

Après tout, remémorons-nous le principe même de The Last One. « Tous les participants doivent s'entretuer, usant de tous les moyens dont ils disposent pour être le seul survivant » Dans une époque où où l'on questionne la légitimité de toutes les règles, où elles sont mesurées, calculées et questionnées, comment peut-on donc laisser passer ça ? Mais où sont donc les parents de ces enfants prêts à se jeter dans l'arène, prêts à tuer, prêts à devenir des bêtes pour une simple récompense ? Mais au départ, l'homme n'est-il pas qu'un animal, alors est-ce vraiment inhumain ? Vous avez quatre heures.

Reprenons depuis le début. Lors de la première édition, The Last One était un jeu télévisé organisé par Wizard World Wheeze, une grande chaîne de télévision sorcière. Un jeu télévisé, bien. Dans la deuxième version, Joachim Rosenberg, Ministre de la Magie, venait pour faire la promotion des arènes de The Last One, et cette fois nous n'entendions pas parler de la télévision. Mais les caméras sont bien là, dissimulées sous les herbes de la jungle, cachées derrière un tuyau, accrochées à l'une des branches du Saule Cogneur, noyées dans le Lac Noir, dans l'une des salles du Ministère, à l'ombre de la grotte, et dans les ruines de Poudlard. Et cette animation nous amène à nous poser des questions, qui ont déjà été posées tout récemment. Quand on voit que nous sommes dans une société où on pousse les jeunes - et les vieux, ne négligeons pas Jesse Riders, il râlerait encore plus qu'à l'accoutumée - à redorer le blason de la bestialité, peut-on réellement dire que P12 est une démocratie ? Peut-on réellement dire que le Ministère n'espère pas se débarrasser du surplus de population dont il est victime grâce à The Last One ? Que c'est un moyen de tuer une partie majeure de la population sans être inquiété des retombées sociales et politiques, puisque c'est un jeu télévisé ?

A bon entendeur.

Article d'Emy Denver
Illustration d'Edward Dumbledore.

mercredi 17 septembre 2014

Le Commando Gryff'

Il est de retour (pour nous jouer un mauvais tour ... ou pas) ! En effet, une fois encore, le #CommandoGryff nous ouvre ses portes pour nous motiver et nous aider à gagner la Coup des Quatre Maisons. Car cette fois-ci, elle est à nous et à personne d'autre les amis ! Pour le moment, nous sommes à la place qui nous reviens de droit : la première. Et on ne peut pas dire que le Commando n'y est pour rien. Depuis le 13 juillet, les Graoux peuvent rejoindre le salon pour s'entraider dans les quiz, les devoirs et même les critiques ou tout simplement pour se motiver. 

 

Mais attention, même si nous avons de l'avance, les piafs ne lâchent rien et continuent de gagner des points dans le but de nous rattraper. Bien sûr, le jour où on laissera les Serdaigle remplir leur sablier et tenter de nous voler la coupe sans réagir sera le jour où Bdragon cessera de manger ses chaussettes et où Molly se séparera de son arme préféré : le fouet. Autant vous dire que ce n'est pas pour demain. C'est pourquoi des Soirées Devoirs sont régulièrement organisées au Commando pour le bonheur de certains et le travail des autres. 

 

Au programme de ces soirées, les fous rires, les encouragements des Rouges et Ors, quelques menaces de Molly de temps en temps histoire de "garder le rythme", l'enthousiasme de toute une maison, la fierté de gagner des points pour Gryffondor ainsi que de rabattre le claper au aigles, la joie du travail d'équipe et la bonne humeur sont au rendez-vous ! Alors qu'attendez vous ? N'hésitez plus une seule seconde pour vous rendre sur #CommandoGryff et aux soirées devoirs ! Non seulement vous passerez un bon moment en compagnie des autres Graoux et vous ferez énormément plaisir à l'équipe de maison mais, en plus, ça nous rapprochera un peu plus de la victoire !

 

On est bien parti pour gagner cette coupe et montrer au reste du château la détermination ainsi que la suprématie de notre Maison. Faisons honneur à Gryffondor et ne cessons pas nos efforts. On vous attends nombreux au Commando Gryff' !

 

Article de Gwendoline F.